Ingrid Betancourt : 20 ans après son rapt, elle brigue la présidentielle colombienne


Libé
Vendredi 21 Janvier 2022

Ingrid Betancourt ne mettra jamais de côté ses convictions. Vingt longues années après avoir été kidnappée par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), la femme politique franco-colombienne repart à l'assaut de l'élection présidentielle dans son pays de naissance.

"Aujourd'hui, je suis ici pour terminer ce que j'ai commencé avec beaucoup d'entre vous en 2002. Je vais travailler sans relâche, du lever au coucher du soleil, pour être présidente", a annoncé l'ex-otage de 59 ans lors d'une conférence de presse donnée     mardi 18 janvier. Ingrid Betancourt est donc officiellement candidate à la présidence de la Colombie.

A la tête du petit parti écologiste Vert Oxygène, cette dernière doit encore se soumettre à la primaire centriste du pays sud-américain, avant de pouvoir officiellement prétendre à ses ambitions. L'élection est prévue le 19 mai prochain. "Je crois en un monde avec une vision de la femme. Pendant des décennies, nous n'avons eu que de mauvaises options entre l'extrême droite et l'extrême gauche. Le temps est venu d'avoir une option de centre", a déclaré la mère de famille, expliquant également que ses idées politiques avaient de bonnes chances de l'aider à l'emporter face au favori des sondages, l'ancien maire de Bogota Gustavo Petro.


Lu 317 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.