Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Inauguration à Marrakech de l’ exposition “Le Maroc : Richesses et diversités, regards sur notre patrimoine ”





Inauguration à Marrakech de l’ exposition “Le Maroc : Richesses et diversités, regards sur notre patrimoine ”
L’ inauguration de l’exposition “Le Maroc : Richesses et Diversités, Regards sur notre patrimoine”, qui propose un parcours chronologique retraçant 2.000 ans d’histoire sur plusieurs sections thématiques : le bronze, les bijoux, le patrimoine judéo-marocain, la céramique et les arts de l’Islam, a eu lieu jeudi au Musée des Confluences- Dar El Bacha à Marrakech.

La cérémonie d’inauguration de cette exposition, qui s’est déroulée dans le respect strict du protocole sanitaire mis en œuvre pour enrayer la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), a été rehaussée par la présence du Wali de la région Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, M. Karim Kassi-Lahlou, du Président de la Fondation Nationale des Musées (FNM), M. Mehdi Qotbi, ainsi que d’autres personnalités.

“Aujourd’hui, la Fondation Nationale des Musées est en train de contribuer à montrer la beauté et l’histoire du Maroc, ainsi qu’à partager notre patrimoine avec les Marocains et tous les peuples du monde”, a souligné M. Qotbi dans une déclaration à la presse en marge de cette cérémonie. “Nous ne baissons pas les bras à cause de la pandémie tout en respectant les mesures sanitaires en vigueur, dont le port des masques de protection, la distanciation physique et le respect scrupuleux des règles d’hygiène”, a relevé le Président de la FNM, réaffirmant sa conviction qu’un “renouveau sera au rendez-vous après la pandémie et passera immanquablement par la culture”. Dans ce sens, il a annoncé l’ouverture le 16 mars courant d’un nouveau musée dans la Villa Harris à Tanger avec la collection d’un Marocain, qui a fait don de presque 200 œuvres à la FNM. “Cela prouve la confiance que les Marocains font à la politique choisie par SM le Roi Mohammed VI, celle prônant le développement par la culture”, a-t-il enchainé.

Au début de cette immersion au cœur de l’histoire millénaire du Royaume, le visiteur découvre une des plus belles collections de bronze romain au Monde. Dans la section “Bronze”, qui donne un aperçu sur l’époque antique où, on prend la mesure de toute la richesse et la diversité du pays. “L’art de la bijouterie” offre une synthèse de plusieurs savoir-faire riches et diversifiés. La collection ethnographique de bijoux exposée, qui remonte majoritairement au XIXe siècle, comprend des bijoux ruraux et citadins avec des variétés dues à des particularités locales et régionales. Dans “les Regards sur le patrimoine judéo-marocain”, cette section permet au public de découvrir tout un pan de l’histoire du judaïsme au Maroc et ses traditions qui font partie intégrante de notre culture et qui confirment la singularité du Royaume, terre d’accueil et de tolérance. Dans une transition culturelle et cultuelle, “La Céramique de Fès” offre un aperçu sur une art qui a constitué une source d’inspiration et de fascination pour les peintres européens du XIXe et du début du XXe.

Pour terminer en beauté ce voyage culturohistorique, le visiteur découvre “Les arts de l’Islam”, principalement liés aux différentes dynasties islamiques qui ont régné sur le Maroc (Idrisside, Almoravide, Almohade, Mérinide, Wattasside, Saadienne et Alaouite), et qui ont influencé l’ornementation des édifices et des objets religieux.

Libé
Vendredi 5 Mars 2021

Lu 548 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.