Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hommage à quatre pionniers du théâtre marocain à l'ouverture du Festival national du théâtre

Le jury de cette édition est présidé par Ahmed Badri




Hommage à quatre pionniers du  théâtre marocain  à l'ouverture du Festival national  du théâtre
La 21ème édition du Festival national du théâtre a été ouverte, vendredi à Tétouan, avec un hommage à quatre figures emblématiques du théâtre marocain.
La cérémonie d'ouverture du festival, organisé sous le Haut Patronage de S.M le Roi Mohammed VI du 15 au 22 novembre, a été marquée par un vibrant hommage rendu à Najat El Khatib, Ahmed El Alaoui, Anouar El Joundi et Hamid El Boukili, en reconnaissance de leurs longs parcours dans le théâtre et leurs multiples contributions à la scène théâtrale marocaine pendant des décennies.
Le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, Hassan Abyaba, a estimé que cet hommage s'inscrit dans le cadre de la tradition perpétuée par le département de la Culture lors des différentes occasions et festivals qu'il organise ou qu'il soutient, visant à rendre hommage aux artistes pour leurs apports à la scène culturelle et artistique.
Dans une allocution lue en son nom par le directeur des arts au département de la Culture, Mohamed Benyacoub, M. Abyaba a précisé que cette édition se démarque par un hommage à quatre grands artistes du théâtre marocain, en reconnaissance à leur travail et leur apport dans ce domaine durant des décennies, estimant que cet hommage est un message de respect et d'honneur envers l'ensemble des artistes marocains.
Le Festival national du théâtre est un réel "tournant culturel et artistique", clôturant ainsi une saison riche en manifestations culturelles, notamment celles relatives au théâtre, a-t-il ajouté, notant qu'il ouvre également une nouvelle saison qui promet de renforcer les acquis et de poursuivre les réalisations.
Il a également évoqué un ensemble de mesures visant à soutenir le théâtre au Maroc, notamment les initiatives ciblant la formation en théâtre, le renforcement des infrastructures culturelles, la réalisation et la promotion des pièces théâtrales nationales, outre l'organisation de manifestations et de festivals du théâtre.
Dans ce sens, M. Abyaba a souligné la poursuite du soutien et du développement de la formation à l'Institut supérieur d'art dramatique et d'animation culturelle, l'organisation d'ateliers en marge des festivals et manifestations culturelles, la réhabilitation des théâtres et des centres culturels relevant du ministère, tout en allouant environ 15 millions de dirhams annuellement au soutien des réalisations et à la promotion des pièces de théâtre marocaines.
L'ensemble de ces réalisations n'empêchent pas de poursuivre le travail, partant de la conviction que le théâtre et ses artistes méritent davantage d'acquis et de réalisations, a-t-il fait savoir, soulignant que la détermination ne manque pas pour fournir de meilleures conditions au théâtre marocain.
Les pièces de théâtre "Salle d'attente 1" de la troupe Boulevard de l'art et de la créativité, "Saht Lil" de la troupe de l'Association marocaine pour le développement de la production artistique et de l'animation théâtrale (Casablanca), "Nemss" de la troupe Le théâtre ouvert, "Yarma/Samaa Oukhra" de la troupe Akoun pour la culture et les arts (Rabat), "Don Kichouh" de la troupe Thifswin pour le théâtre amazigh et "Touri Douri" de la troupe du Rif pour le théâtre amazigh (Al Hoceima), sont en lice pour la compétition officielle du festival.
Egalement en lice, les pièces de théâtre "L'autre face de la lune" de l'Atelier de formation et de recherche d'art dramatique d'Agadir, "Amchagh" de la troupe les comédiens unis pour la culture et l'art (Fès), "Les jours noirs" de la troupe de théâtre de la petite ville (Chefchaouen), "Carnaval" de la troupe Anawrass pour l'art et la culture, "Radia" de la troupe Africanisme pour les arts, la culture et le développement, et "Lmaaroud" de la troupe Mohtarif El Feddane pour le théâtre et l'animation culturelle (Tétouan).
Le jury, présidé par Ahmed Badri, déterminera les troupes qui remporteront le Grand Prix du festival, le prix de la réalisation, le prix du meilleur scénario, ceux de la meilleure scénographie, de l'interprétation masculine et féminine, de l'habillement et de l'espoir.
Au programme du festival figure une conférence sur "Les festivals arabes, du local à une renaissance du théâtre arabe", outre un ensemble d'ateliers de formation et la signature de publications traitant du théâtre.

 

Libé
Lundi 18 Novembre 2019

Lu 972 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com