Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Haraka”, un festival de la danse contemporaine au cœur de Tanger




“Haraka”, un festival de la danse contemporaine au cœur de Tanger
“Danser, c’est comme parler en silence. C’est dire plein de choses sans dire un mot », dixit Yuri Buenaventura ! “ Haraka “ qui est le nom d’un festival qui s’est déroulé dernièrement à Tanger, venait confirmer la véracité de tels
propos ! A sa deuxième édition, cette manifestation a pu, trois jours durant, permettre un spectacle continu de chorégraphies innovantes. Avec des artistes venant de différents pays tels que la Tunisie, l’Algérie, l’Espagne, la France ou encore l’Italie, le deuxième rendez-vous de la danse contemporaine au Maroc a traité de plusieurs sujets à travers différentes performances personnelles et individuelles. Après chaque spectacle, les participants ont été invités à un débat ouvert avec le public et les passionnés de cet art sublime.  
Par ailleurs, le programme a connu également l’organisation de workshops favorisant l’interaction directe, interactive et symbiotique entre les artistes et les spectateurs, ce qui est très constructif. Les fans de la danse contemporaine devraient également entrer dans des exercices corporels, à travers ces ateliers permettant la connaissance du langage du corps. Une sorte de réconciliation avec le corps humain, « chose qui pose un vrai problème dans la société marocaine », selon le directeur de cette manifestation.
 « L’objectif de ce festival et de ces workshops qui avaient lieu les matinées, est de mettre en relief la devise de la diversité culturelle d’une part et d’ouvrir l’esprit sur toutes les dimensions de l’imaginaire, une forme d’invitation à voir au-delà du paraître et se poser des questions, et surtout savoir conjuguer cérébralité et sensualité », renchérit la même source.
La danse contemporaine se nourrit avec le temps de son histoire mais aussi de l’expérience et de la personnalité de ceux qui la vivent et la construisent. Ceci implique en danse un champ très large d’ouverture (d’où la diversité de sa représentation), les principes fondamentaux de la danse comptemporaine sont axés sur l’expérimentation du temps, de l’énergie, de l’espace, et surtout de la sensation.

Par Nacima Kerouad
Mercredi 21 Mars 2018

Lu 628 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.