Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hamid Chabat de plus en plus isolé

Abandonné par ses proches à la veille du 17ème congrès, le Secrétaire général de l’Istiqlal ne compte pas lâcher prise




Trois ténors du Parti de l’Istiqlal des plus proches de Hamid Chabat prennent officiellement leur distance du très controversé Secrétaire général du parti de la Balance. Abdellah Bakkali, Adel Benhamza et Abdelkader El Kihel, tous membres du comité exécutif, ont annoncé, par voie de communiqué, leur refus catégorique d’une éventuelle candidature de Hamid Chabat pour un second mandat, droit que lui confèrent les statuts du parti et dont il compte encore faire usage. «Bien que les statuts du parti lui donnent ce droit, nous estimons que ce dernier -vu les circonstances- n’aura aucune valeur ajoutée et ne sortira pas le parti de la crise qui y prévaut», lit-on dans leur communiqué.
Considérés parmi les plus fidèles du Secrétaire général de l’Istiqlal, les trois «mousquetaires» estiment que l’intérêt du PI est au-dessus de tout et, du coup, Hamid Chabat qu’ils n’ont cessé de défendre et de soutenir depuis son accession au poste de SG, doit faire preuve de sagesse et se retirer de la course à ce poste.
Dans ce même communiqué, les trois dirigeants du parti de « Allal El Fassi » ont rappelé, qu’à l’occasion des préparatifs du 17ème congrès du parti, ils avaient mené une longue discussion avec Hamid Chabat, en vue de le convaincre de ne pas se porter candidat à ce poste, et ce pour « couper court aux différentes tentatives visant à faire mal au parti aussi bien de l’intérieur comme de l’extérieur du parti ». Une proposition sous forme de conseil que l’actuel SG du PI, disent-ils, n’a pas acceptée. Par conséquent, les signataires du communiqué ont officiellement annoncé qu’ils «ne sont point concernés par la candidature de Hamid Chabat pour un second mandat». Leur but, expliquent-ils, reste de faire sortir le parti de la crise dans laquelle il patauge depuis une bonne période.
Bien que les trois dirigeants soulignent qu’il ne s’agit aucunement d’un soutien tacite en faveur de Nizar Baraka, candidat déclaré publiquement au poste de secrétaire général, les observateurs vont jusqu’à évoquer un deal entre la ligne que représentent les trois dirigeants et celle de Khelli Henna Ould Errachid. L’avenir mettra plus de lumière sur les positionnements des différents protagonistes au sein de ce parti national.

M.E.
Samedi 19 Août 2017

Lu 1061 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés