Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Habib El Malki salue le leadership Royal dans la lutte contre la pandémie

Les positions hostiles de l’Algérie envers le Royaume sont un déni de l’histoire, de la mémoire, des valeurs et des luttes communes


La tenue d’une session extraordinaire pour approuver les projets de lois organiques régissant les prochaines échéances électorales est une nécessité

«La question de notre intégrité territoriale était, est et restera au centre de nos préoccupations et de nos travaux». C’est ce que le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a mis en exergue lors d’une conférence de presse tenue vendredi dernier au siège du Parlement pour présenter le bilan de la session d’automne qui a été clôturée mercredi dernier.

Habib El Malki a rappelé dans ce sens que l'intervention professionnelle, ferme et pacifique des FAR, le 13 novembre 2020, a été décisive pour mettre fin à la situation créée par une bande criminelle qui avait bloqué le passage d’El Guerguarat et, partant, pour sécuriser la circulation commerciale sur cette route internationale reliant le Maroc au reste des pays africains. Il a rappelé les succès diplomatiques que le Royaume a réalisés au cours des derniers mois et les positions de soutien et de solidarité exprimées par plusieurs Parlements nationaux et unions régionales d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine, en faveur de l’unité et la stabilité de notre pays et de la libre circulation au niveau du passage d'El Guerguarat.

ique des Etats-Unis d'Amérique prise le 10 décembre 2020 et consistant en la reconnaissance de la souveraineté du Royaume sur son Sahara, ainsi que les décisions de plusieurs pays d’ouvrir des consulats dansles deux provinces du Sud marocain, à savoir Laâyoune et Dakhla. Habib El Malki a aussi souligné que le différend artificiel autour de notre intégrité territoriale est une question vitale pour le Maroc. «Il ne s’agit pas d’un conflit de frontières, mais d’une lutte nationale légitime pour établir la légitimité et affirmer notre existence en tant qu’Etat séculaire, nation soudée, civilisation riche, culture diversifiée et contribution aux niveaux continental et international à l'édification d’un monde stable où la souveraineté des pays est respectée », a-t-il mis en exergue. «L'illusion chez certaines parties qui sont hostiles à nos droits historiques légitimes, et leurs contradictions se sont dévoilées et sont en train de se déliter», a assuré Habib El Malki avant de poursuivre : «Le projet séparatiste est à l’agonie primo grâce à l’attachement des habitants des provinces du Sud à leur marocanité, à leur participation au renforcement de l’action des institutions nationales, dont la Chambre des représentants, et les autres institutions constitutionnelles et instances de gouvernance, et à la gestion des affaires du pays ; et secundo, grâce au lien qui s'est tissé au fil des siècles entre les composantes de la nation, et qui s'est renforcé aujourd'hui par les projets structurants de développement qui sont mis en œuvre dans les provinces du Sud».

«Toutes les tentatives séparatistes se sont heurtées depuis au moins quarante ans, au rejet catégorique populaire, officiel et international des projets de balkanisation et de morcellement», a-t-il martelé, tout en déplorant que «les autres parties sont restées prisonnières d’un passé figé au lieu d’adhérer à la dynamique de l’histoire et à l’avenir et de faire face aux réels défis communs». Par ailleurs, le président de la Chambre des représentants a critiqué le Parlement algérien qui a adressé récemment une lettre au président américain Joe Biden lui demandant d’annuler la décision prise par Donald Trump de reconnaître la pleine souveraineté du Maroc sur son Sahara. «Le plus étrange, c’est qu’un Parlement ne s’adresse pas aux présidents d’autres pays. Un Parlement s’adresse à une autre institution parlementaire. Cela dénote la confusion et la nervosité de notre voisin de l’Est», a-t-il précisé. Habib El Malki a également souligné que les positions hostiles de l’Algérie envers le Maroc sont «un déni de l’histoire, de la mémoire, des valeurs et des luttes communes», affirmant que «l’histoire rendra, tôt ou tard, justice au Royaume du Maroc». Lors de son intervention, le président de la Chambre des représentants a également évoqué le projet concernant la généralisation de la protection sociale, ainsi que les quatre projets de lois organiques régissant les prochaines échéances électorales qui ont été adoptés jeudi dernier lors d’un Conseil des ministres présidé par S.M le Roi Mohammed VI. Lesquels projets visent de manière générale à parfaire le mode électoral, renforcer les garanties électorales, définir les règles régissant le soutien financier accordé aux partis politiques, moraliser les opérations électorales et à renforcer la transparence financière des campagnes des candidats.

Habib El Malki n’a pas exclu la tenue d’une session extraordinaire du Parlement en vue d’examiner et d’adopter lesdits projets. «Nous attendons l’initiative du gouvernement à ce propos. Nous souhaitons qu’il y ait une session extraordinaire, car nous sommes dans une année électorale», a mis en relief le président de la Chambre des représentants. Et d’ajouter :«La tenue d’une session extraordinaire est une nécessité». Concernant la crise sanitaire, Habib El Malki a mis en avant que le Maroc, comme le reste du monde, a fait face à la pandémie et à ses répercussions économiques et sociales. Selon lui, la session d’automne a été marquée par la lutte contre la Covid-19, tout en assurant que le Maroc a réussi à gagner son pari, et qu'il est en train de réaliser des acquis majeurs dans sa lutte contre la pandémie de Covid-19 et ses répercussions sociales, économiques et sanitaires. «Là encore, la valeur du leadership Royal face à la pandémie se manifeste», a-t-il précisé.

Sur le plan législatif, Habib El Malki a affirmé que la Chambre des représentants a notamment consacré deux séances à l'adoption de cinq propositions de loi, mettant l'accent sur l'interaction positive du gouvernement avec ces initiatives. Selon lui, l'ambition est d'intensifier le dialogue et le débat avec l'Exécutif sur les 223 propositions de loi qui se sont cumulées et qui revêtent un caractère urgent. De même, la Chambre des représentants a approuvé, durant la session d'automne, 40 textes législatifs, dont cinq propositions de loi et tenu 39 séances plénières, dont trois consacrées à la question du Sahara, a assuré Habib El Malki, qualifiant le bilan de la session de «très positif», dans la mesure où la Chambre a interagi avec les attentes de la société marocaine, avec un focus sur la question de l'intégrité territoriale, les travaux de contrôle, la diplomatie parlementaire et la pandémie de coronavirus.

Mourad Tabet

Libé
Dimanche 14 Février 2021

Lu 696 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS