Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Habib El Malki à la tête de la Fondation du Festival du cinéma africain de Khouribga



Habib El Malki à la tête de la Fondation du Festival du cinéma africain de Khouribga
Le conseil d'administration de la Fondation du Festival du cinéma africain de Khouribga, réuni vendredi en session extraordinaire, a approuvé la nomination de Habib El Malki en tant que nouveau président de ladite fondation, succédant ainsi au regrétté Noureddine Saïl. Les membres du conseil ont, à cette occasion, salué la contribution exceptionnelle de feu Noureddine Saïl qui a grandement participé à la consécration de l'aura du Festival du cinéma africain de Khouribga (FCAK). Ils ont également mis en relief son rôle en faveur du rayonnement du cinéma africain et de la culture cinématographique. Dans une allocution à cette occasion, Habib El Malki, professeur universitaire et président de la Chambre des représentants, s’est dit fier d’assumer la présidence de cette importante fondation culturelle après feu Noureddine Saïl, grand critique qui a marqué de son empreinte le champ cinématographique national à travers sa pensée, son discours critique, ses initiatives et son audace esthétique, philosophique et expressive. «Nous conserverons tous à Si Noureddine cette mémoire fertile, cette idée vive qu'il a cultivée en 1977 lorsqu'il était président de la Fédération nationale des ciné-clubs du Maroc, qu'il a, luimême, fondée en 1973, et ce tout en continutant à assumer la responsabilité de sa présidence jusqu'en 1983», a-t-il souligné. Et d’ajouter : «Le contexte politique, cultuel et social actuel ne pourrait que conférer au FCAK de nouvelles missions à relever surtout après la décision de S.M le Roi Mohammed VI de réintégrer l’Union africaine, un retour que le Souverain a voulu qu’il soit en force avec des initiatives, des propositions, des projets et des orientations audacieuses qui bousculent l’espace africain et rétablissent les ponts et donnent un nouvel élan aux relations fructueuses entre les pays du continent dans les différents domaines». Habib El Malki s’est, par ailleurs, félicité du fait que le FCAK compte aujourd’hui parmi les plus anciens et les plus importants festivals de cinéma au niveau du continent qui s'intéressent au cinéma africain à l’instar du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) et du Festival du film africain de Louxor, faisant observer que le Festival du cinéma africain de Khouribga est le premier rendez-vous cinématographique créé au Maroc. «Le FCAK est aujourd’hui un rendez-vous essentiel dans l’agenda cinématographique des cinéastes africains et des producteurs de films du continent à la faveur des efforts accomplis par feu Noureddine Saïl pour doter cette grand-messe du cinéma de moyens surtout après sa nomination à la tête du Centre cinématographique marocain», a précisé le nouveau président de la Fondation du FCAK. «La position civilisationnelle, culturelle, créative et cinématographique du continent africain a besoin d’un festival de l’ampleur du FCAK et de toutes des grandes initiatives culturelles dans les différents domaines d’expression artistique», a-t-il tenu à rappeler, avant de mettre en avant la position stratégique et économique du continent africain. Il a dans ce sens souligné que la vision éclairée de S.M le Roi Mohammed VI a balisé le terrain au retour politique du Maroc à la famille africaine avec des pas sûrs et des décisions économiques très audacieuses qui ont fait aujourd’hui du Royaume le deuxième grand investisseur à l’échelle du continent, estimant que des efforts doivent encore être déployés pour renforcer la présence politique, économique, culturelle et sportive du Maroc en Afrique.

M.O
Lundi 19 Juillet 2021

Lu 413 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS