Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Habib El Malki : La pseudo-RASD n’a ni existence ni légitimité

Le président de la Chambre des représentants s’entretient avec une délégation parlementaire chilienne




Une délégation parlementaire chilienne a plaidé en faveur d'une intégration économique accrue entre le Maroc et le Chili et pour le développement des échanges économiques, tout en intensifiant les efforts pour relever les défis communs liés notamment à la révolution numérique, à la pénurie d'eau et aux énergies renouvelables.
Lors d'une entrevue avec le président de la Chambre des représentants Habib El Malki, les membres de la délégation menée par le président du groupe d'amitié parlementaire Chili-Maroc à la Chambre des députés, Gonzalo Fuenzalida, ont exprimé leur admiration pour les progrès réalisés par le Royaume à tous les niveaux.
Selon un communiqué de la Chambre des représentants, Gonzalo Fuenzalida a indiqué que la délégation chilienne s'est rendue dans les provinces du Sud du Royaume où elle a constaté de visu la dynamique de développement encore dans la région et a tenu des réunions avec des responsables, des élus et des chefs de tribus, ce qui lui a permis d'être bien au fait de la question du Sahara marocain.
De son côté, Habib El Malki s’est félicité de la position du Parlement chilien en faveur de l'initiative marocaine d'autonomie des provinces du Sud, en se disant satisfait de la qualité des relations entre les deux institutions législatives.
Il a dans le même contexte affirmé que la visite de la délégation parlementaire chilienne est annonciatrice d'une nouvelle ère sur la voie de la consolidation des relations entre les Parlements du Maroc et du Chili.
Toutes les résolutions du Conseil de sécurité ces dernières années, a-t-il rappelé, mettent en évidence le caractère crédible et sérieux de l'initiative d'autonomie marocaine, relevant que "le respect de l'unité des peuples et de l'intégrité territoriale des Etats sont deux fondements de la sécurité et de la stabilité dans la région".
Le président de la Chambre des représentants a également appelé à organiser tous les deux ans un forum parlementaire maroco-chilien, qui devra offrir un espace de discussion sur les moyens de faire progresser les relations bilatérales vers plus de coopération et de solidarité.
Au cours d'un autre entretien avec la délégation chilienne, le chef du Groupe d'amitié parlementaire Maroc-Chili, Cherkaoui Znaydi, a formé le vœu de voir les deux parties s'engager résolument pour le renforcement des relations avec le Chili, un pays qui a accumulé des progrès significatifs sur les plans économique et démocratique.
Dans leurs interventions, les membres du groupe d'amitié Mohamed Fadili et Mohamed Al-Hafiz ont souligné le rôle considérable que joue ce pays en Amérique latine grâce à son expérience démocratique indéniable et son énorme potentiel économique, une vocation assez semblable au rôle marocain en Afrique. Ils ont aussi noté que les deux pays amis aspirent à agir ensemble pour une plus grande intégration au service des intérêts communs.

Examen des relations bilatérales à la Chambre des conseillers

Gonzalo Fuenzalida et la délégation qui l’accompagne reçus par Abdelhamid Fatihi

Le rôle de la diplomatie parlementaire dans la promotion des relations maroco-chiliennes a été au centre d'un entretien, mercredi à Rabat, entre le président du groupe d'amitié Maroc-Chili à la Chambre des conseillers, Abdelhamid Fatihi, et le président du groupe d'amitié parlementaire bilatéral à la Chambre des députés chilienne, Gonzalo Fuenzalida.
Selon un communiqué de la Chambre des conseillers, Abdelhamid Fatihi a mis en avant la dynamique exceptionnelle des relations entre le Royaume du Maroc et la République du Chili, rappelant dans ce contexte la visite historique de SM le Roi Mohammed VI en 2004 dans le pays latino-américain et les perspectives prometteuses qu'elle a ouvertes en termes d'élargissement du champ de la coopération Sud-Sud dans divers domaines.
Abdelhamid Fatihi a souligné que le Maroc et le Chili sont liés par des relations humaines et historiques d'une profonde charge civilisationnelle, mettant l'accent sur les rôles de premier plan joués par la coopération entre les deux institutions législatives au service de la consolidation du partenariat bilatéral, ainsi que l'importance du groupe d'amitié pour le développement de projets communs et l'échange d'expériences et de bonnes pratiques.
Il a dans ce sens exprimé l'attention particulière accordée par la deuxième Chambre du Parlement à l'expérience du "Parlement du futur" et que celle-ci cherche à en tirer profit dans la perspective de la tenue au Maroc de sa prochaine édition.
D'autre part, le président du groupe d'amitié Maroc-Chili n’a pas manqué de saluer la position ferme de Santiago au sujet de la question du Sahara marocain, telle qu'elle a été exprimée par le Parlement chilien dans une résolution adoptée en janvier 2018 en soutien à l'initiative marocaine d'autonomie des provinces du Sud.
De son côté, Gonzalo Fuenzalida s’est félicité de la solidité et de la qualité des relations entre les deux pays, tout en insistant sur l'importance et le rôle de la diplomatie parlementaire dans la consolidation des relations bilatérales de sorte à servir les intérêt communs de Rabat et de Santiago.
Le président du groupe d'amitié parlementaire Chili-Maroc à la Chambre des députés chilienne s'est en outre dit satisfait de sa visite effectuée à Laâyoune accompagnée d'une délégation. Il a souligné que ce déplacement et les entretiens qu'il a eus avec les élus et responsables locaux lui ont permis d'être au fait du climat de stabilité qui marque la région qui vit au rythme d'une importante dynamique de développement.
Il a dans ce contexte appelé à redoubler d'efforts en vue de hisser les relations économiques et commerciales entre les deux pays au rang des relations politiques distinguées.
A ce propos, le responsable parlementaire chilien a souligné la nécessité de faire en sorte que la législation nationale puisse accompagner la révolution numérique actuelle afin de relever les défis communs.

Vendredi 7 Février 2020

Lu 1974 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 25 Novembre 2020 - 17:00 Recrudescence des violences durant le confinement

Mercredi 25 Novembre 2020 - 17:00 Baisse du taux de reproduction du coronavirus