Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Guillaume Musso : J'ai toujours une dizaine d'histoires dans ma tête




Guillaume Musso : J'ai toujours une dizaine d'histoires dans ma tête
Guillaume Musso était récemment l'invité de "Mise à jour", à l'occasion de la sortie de son dernier et 15e roman, «La Jeune fille et la nuit» (éd. Calmann-Levy, 24 avril 2018). "J'ai l'impression d'avoir eu plusieurs carrières, confie l'écrivain. J'ai d'abord été connu pour des romans à la tonalité fantastique, ensuite des romans à suspense, des thrillers, et, aujourd'hui avec ce livre, c'est davantage ce que j'appelle des thrillers intimes... Dans lesquels il n'y pas d'action, pas de meurtre, pas de sang, mais où les tourments des personnages sont d'abord des tourments intérieurs."
Sa passion pour l'écriture, sa vocation, lui viennent du collège. "J'étais un gros lecteur et, à 15 ans, il y a un professeur de français qui m'a mis le pied à l'étrier, raconte Guillaume Musso. Il m'a fait lire Des souris et des hommes, m'a fait aimer une autre forme de littérature et surtout il m'a fait écrire mes premières nouvelles." Tel un métronome, l'écrivain rend sa copie une fois par an : "J'ai toujours une dizaine d'histoires dans ma tête. C'est ma vie, ma passion, c'est ça qui structure ma vie."
Malgré sa célébrité, Guillaume Musso parvient à préserver sa vie privée :"C'est le grand privilège de l'écrivain, assure-t-il. Filipacchi disait : 'La meilleure des configurations, c'est quand tout le monde connaît votre nom et personne ne connaît votre visage.' Dans toutes mes séances de signatures, personne ne parle de moi, les gens me parlent des personnages, des romans (...) et ça me convient parfaitement."

Samedi 5 Mai 2018

Lu 320 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.