Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Groupe socialiste à la Chambre des conseillers : Le chef du gouvernement interpellé sur la réforme du système de la Caisse de compensation




Mohamed Alami lors de son intervention.   					                              Phs: Lmoussaoui
Mohamed Alami lors de son intervention. Phs: Lmoussaoui
Lors de la séance mensuelle consacrée à la politique publique du gouvernement à la Chambre des conseillers, tenue mardi, le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, a fait de la détermination de l’Exécutif de «ne ménager aucun effort pour fournir les conditions idoines à la poursuite de la réforme du système de la Caisse de compensation pour atteindre l'objectif d'une répartition équitable des ressources et en ciblant les groupes dans le besoin, afin de réaliser la justice sociale».
A cet effet, la question posée au nom du Groupe socialiste par Abou Bakr Abid se rapportait aux dispositions devant être prises par le gouvernement en vue de protéger le citoyen des répercussions de la réforme de la Caisse de compensation.
Le chef du gouvernement a indiqué dans sa réponse que la réforme du système de compensation devrait être accompagnée par un renforcement de la protection sociale afin de faire face aux conséquences éventuelles de cette réforme. Et d’ajouter : «Le gouvernement est déterminé à poursuivre cette réforme en supprimant progressivement les subventions sur les produits restants (butane, sucre et farine) en vue d'augmenter les fonds destinés au financement des politiques et programmes de développement social et au soutien des groupes vulnérables et nécessiteux», rapporte la MAP.
La réforme du système de compensation est "inévitable" en ce sens que les études et les analyses ont démontré l'existence de plusieurs dysfonctionnements, dont l'instabilité de l’enveloppe financière de compensation en raison de la hausse des prix des produits subventionnés sur les marchés internationaux et l’augmentation de la demande, a-t-il dit, en précisant que la réforme du système de compensation est une "réforme structurelle" visant à réaliser la justice sociale et à canaliser les ressources financières publiques pour soutenir l’investissement et les programmes sociaux.
A cette occasion, M. El Othmani a rappelé la réforme du secteur des hydrocarbures a été initiée de manière progressive en 2013 et s'est soldée par la libéralisation définitive du secteur en décembre 2015, en ajoutant que cette réforme a contribué à une réduction de plus de 70% des fonds de compensation dans le budget de l’Etat, lesquels n’ont pas dépassé 10 milliards de dirhams en 2016, 12 milliards de dirhams en 2017 et 13 milliards de dirhams en 2018.
En ce qui concerne le gaz butane, le chef du gouvernement a relevé que les prix de ce produit n'ont pas augmenté depuis des décennies, compte tenu de son rôle essentiel dans la vie quotidienne du citoyen marocain.
Bien qu'il soit important pour les familles des classes pauvres et moyennes, le gaz butane subventionné profite aux riches, et le gouvernement est donc déterminé à réduire progressivement la subvention sur le butane pour augmenter le financement des politiques et programmes de développement social et de soutien aux catégories vulnérables, a poursuivi le chef du gouvernement. Il a, en outre, ajouté qu’un certain nombre de mesures ont été adoptées pour rétablir l'équilibre du secteur du sucre, réduire la dépendance envers les marchés étrangers et accroître la rentabilité du secteur, dont notamment l’amélioration des revenus des producteurs de plantes sucrières à travers une augmentation des prix de référence de la betterave et de la canne à sucre ainsi que l’adoption d’un nouveau contrat programme.
Le chef du gouvernement a également souligné que la distribution de la farine subventionnée a été limitée à 6 millions de quintaux en 2016, au lieu de 9 millions de quintaux, en ajoutant que plusieurs dispositions ont été mises à jour dans la circulaire ministérielle relative à la production et la distribution de la farine nationale en vue de restructurer le secteur, améliorer la qualité de la production et renforcer la surveillance de la qualité de la farine subventionnée.
Prenant la parole, le président du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers, Mohamed Alami, a indiqué que le but de la mise en place de la Caisse de compensation était de préserver le pouvoir d’achat des familles pauvres et de soutenir la compétitivité des entreprises. Sauf que par la suite, ce système est devenu un lourd fardeau pour le budget de l’Etat, voire une caisse de dilapidation des deniers publics, incapable de réaliser la justice sociale.
Pour Mohamed Alami, la subvention dont devront bénéficier les classes défavorisées nécessite de trouver d’autres alternatives au système de compensation et de déployer des efforts de développement qui intègrent particulièrement les couches et les secteurs concernés par la subvention en vue de les préparer à s’en passer.
Le président du Groupe socialiste à la Chambre des conseillers a appelé le chef du gouvernement à reconnaître que la réforme de la Caisse de la compensation n’était pas globale, soit pour ce qui est de soutenir le pouvoir d’achat des citoyens, notamment ceux qui ont un revenu modeste, soit en ce qui concerne la réalisation des objectifs escomptés au préalable. Et de préciser que la réforme était fondée sur des solutions faciles  portant sur l’annulation de la subvention relative à quelques produits de consommation dont les hydrocarbures  à l’horizon de sa suppression de façon définitive.


H.T
Jeudi 25 Janvier 2018

Lu 1037 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés