Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Gérard Depardieu sort du silence et se défend





Gérard Depardieu sort du silence et se défend
“J e suis innocent et je n’ai rien à craindre”, a déclaré l’acteur Gérard Depardieu au journal italien La Repubblica de jeudi, réagissant à la révélation de sa mise en examen pour “viols”. “Pour moi l’enquête était close, je suis innocent et je n’ai rien à craindre”, a déclaré l’acteur interrogé sur le tournage d’un nouveau film du réalisateur Patrice Leconte, où il campe le célèbre commissaire Maigret. Gérard Depardieu évoque “le caractère totalement infondé des accusations”, en ajoutant: “il n’y a pas de preuves, il n’y a rien contre moi”. “Je ne peux que réfuter en termes très clairs toutes les accusations, comme je l’ai déjà fait devant les enquêteurs”, at-il insisté, en annonçant qu’il se présenterait au tribunal le 10 mars prochain pour réaffirmer son innocence. . L’AFP a révélé mardi que l’acteur de 72 ans avait été mis en examen le 16 décembre à Paris pour deux “viols” et “agressions sexuelles” dont l’accuse une jeune comédienne depuis l’été 2018.

L’acteur se dit “très perplexe sur la décision de rouvrir l’enquête”, pourtant classée “pour manque de preuves”. Il préfère aussi “éviter de parler” de la jeune actrice qui a porté les accusations contre lui. “Je trouve terrible la médiatisation du cas. Nous vivons dans une ère dominée par un flux d’informations continu et impitoyable”, a-t-il encore déploré. “Avec tous ces canaux en streaming, les nouveaux moyens de communication, les sites internet, les réseaux sociaux, c’est comme si nous vivions avec un écouteur qui transmet constamment des nouvelles négatives et souvent fausses et tendancieuses. Je déteste tout cela”, a-t-il ajouté.

Gérard Depardieu sort du silence et se défend
La Maison de la Poésie de Marrakech a organisé, vendredi, un séminaire sur la juxtaposition de la poésie et de la philosophie dans le cadre de sa quatrième saison de séminaires, qui explorent le discours poétique. Tenu sous le thème “Poésie et Philosophie : Dialogue de juxtaposition” avec la participation des chercheurs Driss Katir et Abdessamad El Gabbas, ainsi que de l’étudiante chercheuse Fatima Zahra Ouerrah, ce rendez-vous culturel a été l’occasion d’ouvrir un débat sur les caractéristiques de ce dialogue permanent et ouvert entre la poésie et la philosophie, selon un communiqué des organisateurs. A travers cette rencontre, les participants ont décortiqué le discours poétique dans le cadre de la série de séminaires que la Maison a programmé au cours des saisons précédentes : “La poésie et la traduction”, “la poésie et l’identité”, “la dramatisation de la poésie”, “la leçon inaugurale : la Poésie et le commun humain”, “la poésie, la documentation et la numérisation”, “la critique poétique au Maroc”... Selon le communiqué, le but de ce séminaire est de “définir des traits possibles, mais non spécifiques, entre les discours poétique et philosophique (...) à la lumière des nombreuses transformations qui ont touché le monde, et à tenter de déterminer des questions centrales concernent ce dialogue de juxtaposition”.

Libé
Vendredi 26 Février 2021

Lu 277 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.