Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Frappes aériennes meurtrières sur la ville de Douma




Frappes aériennes meurtrières sur la ville de Douma
Le régime syrien a mené dimanche matin des raids aériens sur la ville de Douma, pour pousser un groupe rebelle à quitter son dernier fief près de Damas, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Dans le même temps, les médias syriens ont affirmé que le pouvoir de Bachar al-Assad devait reprendre dans la journée les négociations avec le groupe rebelle Jaich al-Islam, présent à Douma et qui refusait jusqu'à présent d'évacuer la cité.
"Les terroristes de Jaich al-Islam ont demandé des négociations avec l'Etat syrien et l'Etat va commencer les négociations", selon l'agence de presse officielle syrienne Sana.
Douma est la dernière ville qui échappe au régime dans la vaste région de la Ghouta orientale, située aux portes de Damas.
"L'aviation du régime a repris le matin ses frappes dans le secteur de Douma", après une brève interruption, a indiqué l'OSDH, estimant que le pouvoir avait recours à ces raids "pour faire pression sur Jaich al-Islam".
Après l'échec de précédentes négociations sur le sort de Douma, le régime avait repris vendredi ses bombardements meurtriers sur la cité, et ses forces avaient progressé au sol dans les champs environnants.
Le point d'achoppement est le départ du groupe rebelle, miné par des divisions internes, l'aile radicale de Jaich al-Islam refusant toute évacuation de Douma.
Selon l'OSDH, plus de 80 civils sont morts dans les raids depuis vendredi.
Les médias d'Etat syriens ont eux démenti, dénonçant une "farce" et les "fabrications" des insurgés en déroute.
Par ailleurs, la Russie a affirmé dimanche que le régime syrien n'a pas employé d'armes chimiques lors de ses raids contre les rebelles à Douma, dans la Ghouta orientale, contrairement à ce que soupçonnent les Etats-Unis. "Nous démentons fermement cette information", a déclaré le général Youri Evtouchenko, chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, selon des propos rapportés par les agences russes.
"Nous sommes prêts, une fois que Douma sera libérée, à envoyer immédiatement des spécialistes russes en défense nucléaire, chimique et biologique pour recueillir les données qui confirmeront que ces assertions sont montées de toutes pièces", a-t-il ajouté. Les Etats-Unis ont dénoncé dimanche une possible attaque chimique des forces syriennes dans la Ghouta orientale, ultime poche rebelle aux portes de Damas, où des raids du régime ont fait 70 morts parmi les civils vendredi et samedi.
Des Casques blancs, secouristes en zones rebelles, ont dénoncé un recours au "gaz de chlore toxique", ce qui a été immédiatement démenti par les médias d'Etat syriens. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a pour sa part fait état de dizaines de cas de suffocation, dont certains mortels, sans toutefois se prononcer sur l'emploi ou non d'armes chimiques.
"Ces informations, si elles sont confirmées, sont effroyables et exigent une réponse immédiate de la communauté internationale", a affirmé la porte-parole du Département d'Etat américain Heather Nauert dans un communiqué.
"La Russie, avec son soutien sans faille au régime, porte la responsabilité finale de ces attaques brutales", a-t-elle ajouté.

Libé
Lundi 9 Avril 2018

Lu 215 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com