Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Forte impulsion Royale à la valorisation de la médina de Fès

S.M le Roi lance le programme de valorisation des activités économiques et d’amélioration du cadre de vie




Forte impulsion Royale à la valorisation de la médina de Fès
Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, lundi à la Place R’cif à Fès, au lancement du programme de valorisation des activités économiques et d’amélioration du cadre de vie dans la médina de Fès (2020-2024), un programme de nouvelle génération qui vise la sauvegarde et la pérennisation des métiers traditionnels et la promotion des conditions de vie des citoyens.
Ce programme, qui mobilise des investissements de l’ordre de 670 millions de dirhams (MDH), témoigne de la volonté constante de S.M le Roi de préserver le cachet architectural et historique de la médina de Fès et de promouvoir le rayonnement de cette cité millénaire, inscrite en 1981 au patrimoine mondial de l'Humanité par l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco).
Il illustre également la Haute Sollicitude dont le Souverain n’a eu de cesse d’entourer les anciennes médinas des différentes villes du Royaume afin de renforcer leur attractivité touristique et culturelle, promouvoir leur patrimoine civilisationnel et humain, et conserver leur vocation d’espace de vie, de travail, de création de richesses et de développement de l’économie sociale.
Ce nouveau programme, qui concerne 1.197 sites, porte sur la restauration et la réhabilitation du patrimoine historique de la médina de Fès (4 sites - 13,5 MDH), la requalification et la mise à niveau des espaces urbains (9 sites - 105,55 MDH), le renforcement de l’attractivité touristique et économique de cette Cité-Musée (33 sites - 87,5 MDH), le développement des équipements sociaux de proximité (171 sites - 263,45 MDH) et le traitement du bâti menaçant ruine (980 sites - 200 MDH).
Par la suite, Sa Majesté le Roi a présidé la cérémonie de signature de la convention de partenariat et de financement relative au programme de valorisation des activités économiques et d’amélioration du cadre de vie dans la médina de Fès (2020-2024). Elle a été signée par le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, le ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saaïd Amzazi, et la ministre de l'Aménagement du territoire national, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Politique de la ville, Nouzha Bouchareb.
Cette convention a également été signée par la ministre du Tourisme, de l'Artisanat, du Transport aérien et de l’Economie sociale, Nadia Fettah Alaoui, le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, porte-parole du gouvernement, El Hassan Abyaba, le wali de la région de Fès-Meknès, gouverneur de la préfecture de Fès, Said Zniber, le président du Conseil régional de Fès – Meknès, Mohand Laenser, et le directeur général de l’Agence pour le développement et la réhabilitation de la médina de Fès (ADER), Fouad Serrhini.
Le Souverain a, ensuite, visité le chantier de restauration de Foundouq Khrachfiyine, un projet qui s’inscrit dans le cadre du programme complémentaire de mise en valeur de la médina de Fès (2018-2023), dont la convention de partenariat et de financement avait été signée sous la présidence de Sa Majesté le Roi le 14 mai 2018 à Rabat.
D’un coût global de 6 MDH, le projet de restauration de Foundouq Khrachfiyine devra, au terme des travaux, participer à la sauvegarde et à la préservation du patrimoine historique, à la promotion des métiers artisanaux dans les foundouq et à l’amélioration des conditions de travail des artisans.
Doté d’une enveloppe budgétaire de 583 MDH, le programme complémentaire de mise en valeur de la médina de Fès porte sur la restauration de 11 monuments historiques et sites emblématiques, de 10 lieux de culte (mosquées et écoles coraniques) et de 40 lieux de bien être (hammam, fontaines et lieux sanitaires), la réhabilitation de 39 lieux d'artisanat et de commerce traditionnel, l’amélioration du paysage urbain et du cadre bâti (17 sites) et la réhabilitation de Dar Al Makina.
Pour ce qui est de l’état d’avancement de ce programme, 18 projets ont déjà été achevés, 17 sont en cours de travaux, 38 en cours de lancement et 45 seront lancés avant la fin de l’année en cours.
Toujours dans le cadre du renforcement de l’attractivité touristique de la médina de Fès et de l’amélioration des conditions de vie de ses habitants, un programme d’aménagement de parkings, de réhabilitation des espaces publics et d’installation d’un dispositif d’information (2017-2022) est en cours d’exécution.
Ce programme, qui nécessite un investissement de l’ordre de 400 MDH, ambitionne l’amélioration de l’accessibilité à l’ancienne médina à travers l’aménagement de huit parkings (Bin Lamdoun, Bab Guissa, Bab Jdid, Bab Hamra, Ain Azliten, Oued Zhoun, Bab Boujloud, Sidi Bounafae), le pavage des rues, ruelles, places et placettes, la réhabilitation des ouvrants, l’adressage des rues, ruelles, places et placettes de la médina et l’installation de bornes d’information au service des habitants, des visiteurs et des touristes.
Les travaux d’aménagement des parkings de Bin Lamdoun, Bab Guissa, Bab Jdid, Bab Hamra, Ain Azliten et Oued Zhoun sont en cours. Le lancement de ceux des parkings de Bab Boujloud et de Sidi Bounafae est prévu durant l’année en cours.
Ce programme connaît un taux de réalisation avancé dans la mesure où les projets de réhabilitation des ouvrants (portes, mamouni, auvents) sont déjà achevés, alors que le taux d’avancement des projets de pavage des rues, ruelles, places et placettes est de 44 %, d’adressage des rues, ruelles, places et placettes de la médina de 74%, et d’installation de bornes d’information de 75%.
En somme, ces programmes font suite à ceux de restauration des monuments historiques et de traitement des bâtiments menaçant ruine déjà réalisés et qui avaient porté sur la restauration de 27 monuments historiques, notamment des médersas, des foundouq, des ponts, des souks, des tanneries, et des bordjs, ainsi que sur le traitement de plus de 2.200 édifices menaçant ruine dans l’ancienne médina.

Ahmed Toufiq: 150 MDH pour la réhabilitation de plus de 140 sites

Le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq a indiqué que son département a alloué 150 millions de dirhams (MDH) pour la restauration et la réhabilitation de plus de 140 sites, dans le cadre du programme de valorisation des activités économiques et d’amélioration du cadre de vie dans la médina de Fès (2020-2024), lancé par Sa Majesté le Roi.
Cette opération concerne la restauration et la réhabilitation de 55 mosquées, 28 écoles coraniques et 62 lieux de bien-être (hammam, fontaines et lieux sanitaires), et ce dans le cadre de la convention de partenariat et de financement relative à ce programme.
Ce nouveau programme, qui concerne 1.197 sites, porte sur la restauration et la réhabilitation du patrimoine historique de la médina de Fès (4 sites - 13,5 MDH), la requalification et la mise à niveau des espaces urbains (9 sites - 105,55 MDH), le renforcement de l’attractivité touristique et économique de cette Cité-Musée (33 sites - 87,5 MDH), le développement des équipements sociaux de proximité (171 sites - 263,45 MDH) et le traitement du bâti menaçant ruine (980 sites - 200 MDH).

 

El Hassan Abyaba Intérêt Royal pour le patrimoine culturel de la ville

Le programme de valorisation des activités économiques et d’amélioration du cadre de vie dans la médina de Fès (2020-2024) renseigne sur l'intérêt Royal accordé au patrimoine, aux centres culturels et aux monuments historiques de la ville, a indiqué le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, porte-parole du gouvernement, El Hassan Abyaba.
Ce programme s'inscrit en droite ligne des Hautes instructions Royales visant à accorder plus d'intérêt à Fès, et plus particulièrement au patrimoine culturel, aux monuments historiques et aux centres culturels de la ville, afin de consacrer la place de la ville en tant que capitale de la culture et destination touristique, a-t-il souligné.
El Hassan Abyaba a affirmé que ce programme s'inscrit également dans le cadre des projets culturels, et dans le droit fil de l'intérêt accordé au patrimoine et aux sites culturels et renforce l'image civilisationnelle de la médina de Fès, faisant part de l'adhésion de son département à veiller à sa mise en oeuvre avec les autres partenaires.

Fouad Serghini : Un programme qui capitalise sur les acquis antérieurs

Le programme de valorisation des activités économiques et d'amélioration du cadre de vie dans la médina de Fès (2020-2024), lancé lundi par S.M le Roi Mohammed VI, vise à capitaliser sur les acquis réalisés dans le cadre des précédents projets et programmes, a affirmé le directeur général de l’Agence pour le développement et la réhabilitation de la ville de Fès (ADER), Fouad Serghini.
Dans une déclaration à la presse, il a souligné que la ville de Fès a connu, dans le cadre des précédents programmes, la restauration de 27 monuments historiques, aux côtés d’autres programmes en cours de réalisation, notant que le programme lancé aujourd'hui par le Souverain s’inscrit dans le sillage de la dynamique que connaît la médina de Fès.
Ce nouveau programme témoigne de la volonté constante de S.M le Roi de préserver le cachet architectural et historique de la médina de Fès et de promouvoir le rayonnement de cette cité millénaire, inscrite en 1981 au patrimoine mondial de l'humanité par l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

 

Une ville inscrite au patrimoine mondial de l'humanité

Espace historique et authentique, la Médina de Fès conserve ancré dans ses murs et ses dédales un pan important de l’histoire du Maroc.
Ville mémoire aux mille et une facettes, elle recèle de nombreux édifices religieux (mosquées, mausolées, temples, synagogues etc.), ainsi qu’un grand nombre de monuments historiques (borjs, medersas, fondouks, Riads, etc).
Elle abrite entre autres, la première université du monde arabe, Al Karaouine, construite en 857 par une riche héritière kairouanaise, Fatima Al Fihri
Classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO depuis 1981, cette « ville musée » a su maintenir, au fil du temps, ses traditions.
De par sa situation géographique, au carrefour des cultures et des civilisations et sa force historique traversée par les influences arabo-andalouses, elle a fait l’étalonnage d’une culture diversifiée dans tous les domaines : l’architecture, la philosophie et la théologie, l’artisanat, la gastronomie, la musique, les sciences, etc.
Construite en 789 par Idriss Ier, Fès est la plus ancienne des cités médiévales du monde musulman et constitue aujourd’hui l’une des plus grandes médinas parmi les mieux conservées au monde.
Plus de 9.000 ruelles tortueuses la composent et constituent un plan d’urbanisme inchangé depuis le XIIème siècle où la vie quotidienne continue d’être rythmée par l’activité incessante des artisans et commerçants.

 

Mercredi 4 Mars 2020

Lu 1448 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 25 Novembre 2020 - 17:00 Recrudescence des violences durant le confinement

Mercredi 25 Novembre 2020 - 17:00 Baisse du taux de reproduction du coronavirus