Forja, la nouvelle plateforme numérique de la SNRT

Mardi 16 Avril 2024

Il y a quelques jours, la Société nationale de radiodiffusion et de télévision (SNRT) a lancé la plateforme numérique Forja ayant pour objectif de mettre à la disposition des utilisateurs un catalogue de contenu audiovisuel 100% marocain consultable à la demande, accessible via tous les réseaux de communication et supports de visualisation digitale.

Il s’agit d’un nouveau service numérique de contenu médiatique, dédié exclusivement à la diffusion d’œuvres marocaines diffusées sur Al Aoula et 2M. Il vise à protéger le patrimoine culturel, via une multitude de séries, films, pièces de théâtre et documentaires. Ce nouveau-né offre une expérience immersive et authentique à tous les amateurs de contenu vidéo via le lien Forja.ma.

Le travail sur cette plateforme entamé en 2022 a considérablement progressé l'année dernière, avec la numérisation de plus de 3.000 heures de contenu audiovisuel, ce qui en fait la première plateforme marocaine publique de vidéos à la demande. Elle propose plusieurs options aux spectateurs, comprenant une section gratuite et une autre payante pour accéder au contenu restreint, dans le but d'offrir une expérience de visionnage de qualité internationale au public.

Toutes les séries réalisées par les deux chaînes marocaines seront rediffusées, gratuitement dans un premier temps. Quant au prix de l'abonnement il a été arrêté à 14 dirhams pour l'abonnement mensuel et 56 dirhams pour un abonnement semestriel, indique Morocco Techno Media.

D’après certains avis, le site mettra en lumière les tendances mondiales de la scène de la vidéo à la demande (VOD), visant à offrir une expérience de divertissement sans précédent aux utilisateurs, comme Netflix et Shahid, tout en mettant à disposition une variété de contenus audiovisuels produits et diffusés par les chaînes du groupe (SNRT).
Contrairement à la plateforme SNRT.ma, qui ne propose pas de fonctionnalité de replay pour les séries, ce service de streaming sera spécifiquement conçu pour offrir cette possibilité aux téléspectateurs.

Le lancement de Forja a coïncidé avec le mois sacré de Ramadan, et ce pour répondre à la forte demande de contenus audiovisuels durant cette période  par les téléspectateurs marocains, et intervient après la disparition soudaine de la chaîne YouTube de la SNRT, où étaient traditionnellement diffusées les séries d'Al Aoula, de qualité médiocre, accompagnées d'une bande sonore désagréable, en raison des restrictions liées aux droits de diffusion.

La nouvelle plateforme s’annonce donc comme étant la solution tant attendue par les fans de séries marocaines, offrant une expérience de visionnage fluide et de qualité, tout en soutenant la production nationale et en respectant les droits des créateurs.

Dans ce contexte, le critique de théâtre et  journaliste Taher Taouil a déclaré : «Cette plateforme électronique est une initiative importante qui ambitionne d’encourager la production nationale et à la rapprocher des citoyens. Elle visera des exigences artistiques dont  la demande d'archiver et de documenter diverses œuvres dramatiques  en adoptant des bases de données numériques, car les capacités techniques disponibles  actuellement permettent de traiter le contenu qui a été produit il y a des décennies en le retravaillant en termes d’image et de qualité. L’objectif est également lié à la question de la communication avec les nouvelles générations en leur offrant des fenêtres pour visualiser les diverses productions artistiques préalablement préparées».

 Et d’ajouter : «La nouvelle plateforme vise  également à établir une réserve artistique nationale qui sera une matière première pour les critiques et les universitaires qui travaillent sur les productions artistiques afin de mettre en évidence l'ampleur du développement du Royaume à cet égard».

Pour sa part, Idris Chouika, réalisateur et producteur, a indiqué que « la création d'une plateforme numérique marocaine pour présenter les œuvres artistiques nationales est très importante et positive, car elle permettra aux Marocains d'être plus ouverts à la production nationale ».

Et de préciser : «Mettre cette plateforme à la disposition des téléspectateurs marocains est un complément à la scène artistique marocaine et une réponse aux demandes qui étaient auparavant soulevées, tant par les professionnels et les citoyens lambda, que par la génération actuelle désireuse de voir des productions dramatiques nationales».

Naïma El Boudali
(Journaliste stagiaire)

Naïma El Boudali

Lu 1288 fois


Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe







Inscription à la newsletter