Fin des travaux de la 17ème session du Comité intergouvernemental de l'UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel


Libé
Lundi 5 Décembre 2022

Les travaux de la 17ème session du Comité intergouvernemental de l'UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, tenue du 28 novembre au 3 décembre sous la présidence du Maroc, ont pris fin samedi à Rabat.

 La séance d’ouverture de cette session, qui a connu la participation de ministres et de représentants de la société civile de 180 pays, ainsi que de responsables de l’UNESCO, a été marquée par le message adressé par SM le Roi Mohammed VI aux participants, dont lecture a été donnée par le secrétaire général du gouvernement, Mohamed El Hajoui.

 Dans ce message, SM le Roi a appelé au renforcement de la coopération multilatérale internationale en matière de protection du patrimoine culturel immatériel et à l’échange d’idées et d’expériences autour des moyens de sa sauvegarde.

 Le Souverain a également appelé à l’élaboration d’approches judicieuses pour sensibiliser les jeunes générations à la portée réelle de ce patrimoine qui est riche de ses multiples affluents culturels et plonge ses racines dans les profondeurs de l’Histoire, mettant l'accent sur la nécessité de numériser le patrimoine culturel dans toute sa richesse et le patrimoine immatériel dans toute la diversité de ses composantes, une opération qui doit être menée en totale synergie avec les évolutions du monde et à la lumière des défis numériques et technologiques auxquels il fait face.

 La Fondation pour la sauvegarde du patrimoine culturel de Rabat, présidée par SAR la Princesse Lalla Hasnaa, a également pris part à cette manifestation par l'organisation, avec le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication et la Maison de l'artisan, d'une exposition intitulée: "Tapis de Rabat, tout un art".

 A l’issue des débats, menés durant cette session, les Etats membres du Comité ont procédé, à l’initiative de 60 pays, à l’inscription de 47 nouveaux éléments, dont 39 éléments sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, 4 éléments sur la Liste du patrimoine immatériel nécessitant des mesures de sauvegarde urgente et 4 éléments au Registre des bonnes pratiques de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.
 
 Lors de cette session, le Maroc a été élu vice-président du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO aux côtés de la Slovaquie, de la Suisse, du Pérou et du Bangladesh.

 La présidence du Comité a, quant à elle, été confiée à l'Etat du Botswana en la personne de son ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire en France, Mustaq Moorad, tandis que la Tchèque Eva Kuminkova a été élue rapporteur du Comité pour sa prochaine session (18ème session), prévue en décembre 2023.

 Le choix du Maroc pour abriter cette grand-messe mondiale n’est pas fortuit. Comme l’a souligné l’UNESCO, le Royaume "a joué un rôle actif pour l’adoption de la Convention de 2003, avant même sa ratification, puisqu’il a participé activement à la rédaction de la Convention avant son approbation".

 Le Comité est composé de 24 représentants élus parmi les 180 Etats parties à la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. La Convention soutient la protection des connaissances et des expertises nécessaires à la sauvegarde des métiers de l’artisanat, et des pratiques culturelles transmises de génération en génération, telles que les traditions orales, les représentations artistiques, les pratiques sociales, les rituels et manifestations festives, outre les connaissances et les pratiques liées à la nature et l'univers.

 Le Comité a pour fonctions de promouvoir les objectifs de la convention, de donner des conseils sur les meilleures pratiques et de formuler des recommandations sur les mesures de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

 Il examine également les demandes d’inscription sur les listes de l’UNESCO, ainsi que les propositions de programmes ou de projets, en plus de sa responsabilité de fournir une assistance internationale.


Lu 1031 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.