Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fin de cavale pour Said Chaou

Arrêté aux Pays-Bas pour formation d’une bande criminelle, trafic international de stupéfiants et corruption en attendant son extradition au Maroc




Quelques jours après le rappel par le Maroc de son ambassadeur aux Pays-Bas, les autorités hollandaises ont annoncé l’arrestation de Said Chaou  suite à un mandat d’arrêt international émis en 2015 par le juge d'instruction près la Cour d'appel de Casablanca, pour des crimes de droit commun, en l'occurrence «formation d’une bande criminelle, trafic international de stupéfiants et corruption».
C’est le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, qui en a informé le Conseil de gouvernement tenu jeudi de l'arrestation de Chaou, soulignant qu’elle s’inscrit dans le cadre de l'application de la procédure d’extradition au Maroc pour qu’il y soit jugé pour les faits qui lui sont reprochés.
Pour sa part, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a mis en avant lors d'un point de presse à l'issue de la réunion du Conseil que l'arrestation de Chaou «s’inscrit dans le cadre de l'application de la procédure d’extradition au Maroc pour qu’il soit jugé pour trafic de drogue, formation d’une bande criminelle, blanchiment d’argent et tentative d’homicide».
Les efforts du Royaume en matière de lutte contre le terrorisme ont été reconnus par le passé et il y a une nouvelle reconnaissance pour les efforts déployés en matière de lutte contre le crime organisé, le blanchiment d'argent et le trafic de drogue, a-t-il souligné.
«L’individu qui a été arrêté, et après avoir fugué pendant des années, répondra aujourd’hui de ses actes devant la justice marocaine après la procédure d'extradition, ce qui renforce le caractère exemplaire de la coopération liant les deux pays face aux diverses menaces à leur sécurité », a-t-il conclu.
Le département de la justice a, quant à lui, exprimé sa satisfaction de l'interaction positive des autorités néerlandaises vis-à-vis de la demande d'arrestation de Said Chaou, formulée par les autorités judiciaires compétentes du Maroc.
Fruit de la coopération judiciaire solide, initiée depuis des années entre les autorités judiciaires des deux pays en matière de lutte contre la criminalité, y compris le crime organisé, cette interaction renseigne sur la confiance qu'inspire la justice marocaine sur le plan international, selon un communiqué du ministère de la Justice et relayé jeudi dernier par la MAP.
«Elle consacre également la perception positive des efforts consentis par la justice marocaine et atteste de l'attachement de celle-ci à la primauté de la loi, au respect des droits de l'Homme et aux garanties du procès équitable telles qu'universellement reconnues », ajoute le communiqué. « La demande d'arrestation du dénommé Said Chaou s'est faite dans le cadre des procédures en vigueur et conformément aux mécanismes de coopération internationale», poursuit le communiqué, soulignant qu'après «l'achèvement de la procédure de son extradition, il sera jugé pour les faits qui lui sont reprochés devant l'autorité judiciaire compétente au Maroc, conformément au droit marocain et dans le total respect des garanties du procès équitable ».
L'arrestation de Said Chaou intervient suite à un mandat d’arrêt émis par le Maroc aux autorités néerlandaises demandant l’extradition de Chaou en 2010 et un autre en 2015 et dont la mise en œuvre a été entamée aujourd’hui.
Mais les autorités hollandaises n’ont jamais donné suite à ces demandes.  Ce qui a contraint le Maroc il y a quelques jours à rappeler son ambassadeur à La Haye pour consultation.
Un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale avait mis en exergue le fait que le Maroc a «toujours loyalement coopéré dans le domaine de la lutte contre le trafic de drogues, ne saurait tolérer qu'un trafiquant notoire (...) agisse pour recréer une situation favorable à ses activités criminelles». Et la même source d’ajouter «Il a été clairement signifié aux autorités néerlandaises qu'il est impératif que des mesures concrètes et urgentes soient prises à l'encontre de ce trafiquant et mercenaire de l'agitation».

H.T
Samedi 1 Juillet 2017

Lu 1849 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés