Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Festival international du film de femmes de Salé, un regard croisé sur des questions relatives à la condition féminine




Festival international du film de femmes de Salé, un regard croisé sur des questions relatives à la condition féminine
Le Festival international du film de femmes de Salé (FIFFS) se veut un regard croisé d'hommes et de femmes sur des questions relatives à la condition féminine, à partir d'une approche cinématographique qui privilégie la créativité et l’échange artistique. A priori, dès sa création, il a été conçu comme festival consacré aux films de femmes. A posteriori, à son éclosion, il était d’ores et déjà un festival qui célèbre "le cinéma au féminin", qui présente des regards croisés de femmes et d’hommes, à travers leurs films et leurs performances artistiques, approchant les univers et les sensibilités féminines.
Organisé cette année du 25 au 30 septembre, sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, ce festival de grande envergure dévoile que les questions du genre, telles qu’elles sont traitées, captées et montrées par ces films au féminin, sont indissociables de bien d’autres questions sociales, culturelles, économiques et humaines.
Selon les organisateurs, en célébrant sa 11ème édition, ce festival "ne cherche pas à se reproduire, mais plutôt à aller toujours de l’avant, en sauvegardant son identité en tant que festival exclusivement dédié à la féminité dans et par le cinéma".
Cette manifestation, organisée par l'Association Bouregreg, se veut une plate-forme incontournable qui favorise l’échange cultuel et artistique entre des cinéastes de renom provenant de différents pays. La compétition officielle fiction de cette 11ème édition, connaîtra la participation de 12 films représentant l’Europe, l’Amérique latine, l’Asie, l’Afrique et le Monde Arabe.
Le jury de la compétition officielle, présidé par la scénariste, réalisatrice et actrice française Dominique Cabrera, sera composé de la réalisatrice Sophie Goyette (Canada), la cinéaste Kamla Abuzekri (Egypte), l’écrivaine et critique de cinéma, Pilar Carrasco Aguilar (Espagne), la spécialiste du programme Cinéma à l’Organisation internationale de la Francophonie, Souad Houssein (Djibouti), l’actrice marocaine Saadia Ladib et l’actrice suisse Marie-Eve Musy.
Concernant le jury de la compétition documentaires, il sera présidé par la réalisatrice sénégalaise, Fatoumata Bintou Kandé, et composé de la réalisatrice et scénariste maroco-française, Rahma Benhamou El Madani et de la journaliste marocaine, Fatima Ifriqui.

Mardi 26 Septembre 2017

Lu 711 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.