Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Face aux attentats, l'armée afghane déployée à Jalalabad




L'armée s'est déployée mercredi dans les rues de Jalalabad, la grande ville de l'Est de l'Afghanistan, au lendemain d'un nouvel attentat qui a fait au moins quinze morts et autant de blessés, ont annoncé les autorités locales. Les soldats ont pris position mercredi matin aux carrefours et les forces spéciales ont été appelées sur ordre de la présidence pour conduire des opérations de fouille, a annoncé le porte-parole du gouverneur provincial, Attaullah Khogyani. "Les terroristes ont changé de tactique et s'en prennent de plus en plus aux civils. Pour mieux protéger la population, l'armée va prendre en charge la sécurité en ville", a-t-il déclaré à l'AFP. "Des renforts sont envoyés des provinces voisines, ils seront soutenus par la police et les autres services de sécurité." "Sur ordre du président (Ashraf) Ghani, les forces spéciales seront également déployées en ville pour conduire des opérations particulières dans les différents quartiers", a-t-il ajouté.
Mardi, un nouvel attentat a fait au moins quinze morts - dont une jeune femme de 22 ans employée par l'Organisation internationale des migrations (OIM) et autant de blessés - au département des réfugiés et rapatriés. Pendant plus de cinq heures, les forces de l'ordre ont bataillé pour reprendre le contrôle du bâtiment. Elles ont tué deux assaillants, le troisième s'étant fait sauter à l'entrée.
L'opération n'a pas été revendiquée. Mais les talibans ont affirmé n'y être pour rien, désignant implicitement le groupe Etat islamique. L'EI a pris position début 2015 en Afghanistan depuis la province du Nangarhar, dont Jalalabad est la capitale. Située à 70 km de la frontière pakistanaise, Jalalabad est la première étape des Afghans de retour d'exil et accueille beaucoup de déplacés des districts alentour. Samedi une école de sages-femmes avait été attaquée pendant près de sept heures, faisant trois morts parmi les gardes.
Depuis le printemps, les attentats-suicides se répètent à Jalalabad avec des opérations majeures pratiquement toutes les semaines, comme celle qui a visé le 1er juillet la communauté sikhe (21 morts dont 17 Sikhs) et tué l'un de ses principaux représentants, Atvar Singh, candidat aux prochaines élections législatives.

Jeudi 2 Août 2018

Lu 544 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com