Libération






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Extradition des Emirats d' un ancien PDG de Sonatrach proche de Bouteflika


Libé
Vendredi 6 Août 2021

Extradition des Emirats d' un ancien PDG de Sonatrach proche de Bouteflika

L'ancien PDG du groupe pétrolier algérien Sonatrach Abdelmoumen Ould Kaddour, recherché dans son pays pour des affaires de corruption et interpellé à Dubaï, a été extradé vers l'Algérie où il est arrivé mercredi, selon des images diffusées par la télévision nationale.

Menotté et escorté par des policiers, M. Ould Kaddour, un proche du président déchu Abdelaziz Bouteflika, est arrivé en fin d'après-midi à l'aéroport international Houari Boumédiène d'Alger, en provenance de Dubaï où il avait été arrêté en mars à la suite d'un mandat d'arrêt international émis un mois plus tôt par la justice algérienne.

L'ancien PDG du groupe pétrolier public devait être présenté dans la journée à un juge d'un tribunal d'Alger, a précisé la télévision.

M.Ould Kaddour est poursuivi notamment dans une affaire de corruption liée au rachat par la Sonatrach en 2018 de la raffinerie d'Augusta et de différentes infrastructures dans le sud de l'Italie auprès d'Esso Italie, une filiale de l'Américain ExxonMobil.

Le montant de la cession n'avait pas alors été précisé mais selon les médias algériens, le groupe pétrolier a déboursé 720 millions de dollars, un montant jugé excessif pour une vieille raffinerie entrée en production en 1950.

Nommé à la tête de la Sonatrach en mars 2017, M. Ould Kaddour a été limogé trois semaines après la chute d'Abdelaziz Bouteflika début avril 2019, poussé à la démission par un mouvement populaire de contestation inédit, le Hirak, après 20 ans de pouvoir.

Ould Kaddour avait dirigé dans le passé la société d'ingénierie pétrolière Brown and Root Condor (BRC), filiale de la Sonatrach et de la compagnie américaine de services pétroliers Halliburton.

BRC avait été dissoute en 2007 après des soupçons de corruption dans des contrats obtenus en violation de la réglementation, selon le quotidien algérien El Watan.

Le géant public des hydrocarbures a été secoué ces dernières années par une série de scandales financiers qui ont fait l'objet d'enquêtes en Algérie et à l'étranger.



Lu 372 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS