Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Emmerson Mnangagwa sera investi président vendredi au Zimbabwe

Scènes de liesse à Harare après la démission de Mugabe




Emmerson Mnangagwa sera investi président vendredi au Zimbabwe
 L'ancien vice-président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa sera investi à la présidence du Zimbabwe vendredi après la démission de Robert Mugabe, a annoncé mercredi le président du Parlement, Jacob Mudenda.
Emmerson Mnangagwa, qui avait fui le pays après son limogeage par Mugabe il y a deux semaines, devait arriver  hier au Zimbabwe par avion à la base aérienne de Manyame à Harare, a précisé la radio-télévision publique ZBC.
Démis dimanche de la présidence de son parti, la Zanu-PF, Robert Mugabe, 93 ans, a accepté mardi de démissionner de la présidence de la République après près de 40 ans au pouvoir et près d'une semaine après l'intervention de l'armée.
L'annonce de son départ a donné lieu à des scènes de liesse à Harare, où certains habitants brandissaient des photos d'Emmerson Mnangagwa et du chef d'état-major de l'armée, Constantino Chiwenga.
Reste que l'état de grâce pourrait ne pas durer longtemps pour l'ancien vice-président âgé de 75 ans, surnommé "le Crocodile", étroitement associé pendant des décennies à la politique répressive du régime Mugabe.
Emmerson Mnangagwa était notamment chef de la sécurité intérieure du pays au milieu des années 1980, rappellent les organisations de défense des droits de l'Homme, lorsqu'une brigade entraînée en Corée du Nord avait été déployée contre des rebelles de l'ouest du pays pendant un conflit qui a fait au moins 20.000 morts parmi la population civile.
"Ce passé sombre ne va pas disparaître. Cela va le poursuivre comme un chewing-gum collé sous une semelle", prévient Piers Pigou, consultant d'International Crisis Group en Afrique australe.
"S'il veut être jugé positivement, il (Mnangagwa) va devoir mener des politiques qui ébranlent les structures de pouvoir de la Zanu-PF, en introduisant un vrai pluralisme politique et en séparant le parti et l'Etat", souligne-t-il.
Pour susciter l'adhésion des Zimbabwéens et attirer les investissements étrangers, le futur chef de l'Etat a appelé à l'unité et promis de relancer une économie à l'agonie, dans un pays où inflation élevée, pénuries chroniques et chômage record ont poussé un grand nombre des 16 millions d'habitants sous le seuil de pauvreté.
S'il parvient à enrayer ce déclin économique d'un des pays d'Afrique autrefois les plus prometteurs, à organiser des élections libres l'an prochain et à renouer les liens avec les pays occidentaux, Emmerson Mnangagwa aura fait une grande partie du chemin, estiment les observateurs.
"La transition de Mugabe à Mnangagwa pourrait être un tournant positif et replacer le Zimbabwe sur le radar des investisseurs (...)", souligne Hasnain Malik, spécialiste des marchés émergents à la banque Exotix Capital.
"De nombreux aspects d'un marché transfrontalier dynamique sont présents au Zimbabwe: capital humain, infrastructures, ressources naturelles et diaspora", rappelle-t-il dans une note.
En trente-sept ans de régime Mugabe, "des dizaines de milliers de personnes ont été torturées, ont disparu et ont été tuées", a rappelé Amnesty International, appelant le pays à "renoncer aux abus du passé".
"Le prochain gouvernement devra rapidement engager des réformes de l'armée et de la police, outils de répression de Mugabe", a préconisé de son côté l'organisation Human Rights Watch (HRW).

Jeudi 23 Novembre 2017

Lu 819 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés