Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Emmanuel Macron : Le Maroc est un pays ami et un partenaire stratégique pour la France

Le président français se réjouit du rôle croissant joué par le Royaume en Afrique




Le Président français et son épouse ont quitté hier le Maroc au terme d’une visite d'amitié et de travail dans le Royaume, à l'invitation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
La veille, Emmanuel Macron a donné une conférence de presse à Rabat au cours de laquelle il s'est félicité, de la nature de la discussion «très personnelle» qu’il a eue avec le Souverain, se disant «très touché par cette marque d'amitié».
«Cette visite au Maroc est à la ressemblance des relations entre nos deux pays, fondées sur une vision commune et une volonté de poursuivre nos intérêts conjoints non seulement au Maroc mais également dans la région et en Afrique», a affirmé le président français.
Le Maroc est un «pays ami et un partenaire stratégique pour la France», a-t-il souligné, réaffirmant la volonté de la France d'accompagner les réformes ambitieuses menées par le Royaume.
Le chef de l’Etat français a cité dans ce cadre la modernisation des institutions avec la mise en œuvre de la réforme institutionnelle décidée en 2011, l'émergence économique avec l'insertion du Maroc dans les réseaux et la mondialisation et enfin le développement social et territorial avec le programme de lutte contre les inégalités et l'initiative de la régionalisation avancée.
Le président Macron a indiqué que les entretiens qu’il a eus avec S.M le Roi ont porté sur plusieurs sujets d'intérêt commun, notamment les projets économiques, culturels et éducatifs en cours, le développement de la francophonie, le conflit libyen et la situation de tension dans le Golfe.
Il a également relevé que la France et le Maroc ont une politique commune en Afrique.
Le chef de l'Etat français s'est félicité à cet égard du retour du Maroc à l'Union Africaine et bientôt à la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).
Il s'est réjoui du rôle «croissant « joué par le Maroc en Afrique, soulignant que Rabat et Paris ont une politique commune à conduire dans ce continent.
«Cette politique consistera à développer, avec l'aide des entrepreneurs privés et du monde éducatif et culturel, un modèle visant à repenser une relation équilibrée en Afrique en s'appuyant sur la société civile», a affirmé le président français.
A une question sur l'intérêt particulier accordé, d'un côté, par le Maroc à l'Afrique, à travers des partenariats gagnant-gagnant et la volonté de la France de développer un nouveau partenariat tripartite entre l'Europe, le Maghreb et l'Afrique, de l'autre, le chef de l'Etat français a estimé que les deux pays doivent conjuguer leurs politiques africaines et travailler ensemble davantage de manière partenariale. «C'est une chance réciproque», a-t-il insisté.
Les deux pays sont animés par la même volonté de développement et de croissance du continent, a-t-il souligné se déclarant certain que l'adhésion du Maroc à la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) y contribuera pour beaucoup. Il s'agira notamment, a indiqué le président Macron, de développer des infrastructures routières et énergétiques et d'aider les sociétés civiles à se développer.
S'agissant de la crise du Golfe, le chef de l'Etat français a souligné qu'il a eu, au même titre que S.M le Roi Mohammed VI, plusieurs entretiens avec les dirigeants des pays protagonistes de cette crise pour tenter de désamorcer la tension dans cette région.
«Notre souhait est de parvenir à faciliter le dialogue et à clarifier tous les liens et financements des groupes terroristes d'où qu'ils viennent», a-t-il affirmé.
Le Golfe devra demeurer stable, a-t-il dit en signalant qu'il aura de nouveau prochainement des rencontres avec les responsables de l'Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis et du Qatar.
Le président français a également déclaré que S.M le Roi Mohammed VI est «préoccupé» par la situation au Rif.
«Nous avons évoqué (la situation dans le Rif) dès le début de la visite», a-t-il déclaré au cours de sa conférence de presse à Rabat.
«Le Roi du Maroc est préoccupé du sort de cette région qui lui est chère et où il a l'habitude de passer du temps», a commenté le chef de l'Etat français.
«Il ne m'appartient pas de juger d'un sujet de politique intérieure, mais le Roi considère comme légitime qu'il y ait des manifestations, qui sont prévues dans le droit constitutionnel», a-t-il poursuivi.
«Il souhaite apaiser la situation en répondant aux prémices de ces mouvements et en apportant une considération à cette région», a-t-il ajouté.
«Je n'ai pas eu lieu de craindre une volonté de répression», a-t-il ajouté, faisant état «plutôt d'une volonté de répondre dans la durée aux causes profondes» de la contestation.

Le Souverain offre un iftar à «Dar Essalam»

S.M le Roi Mohammed VI, accompagné de S.A.R le Prince Héritier Moulay El Hassan, de S.A.R le Prince Moulay Rachid, et de LL.AA.RR les Princesses, a offert, mercredi à la Résidence Royale « Dar Essalam » à Rabat, un iftar en l’honneur du président Emmanuel Macron et de son épouse Brigitte Macron.

Vendredi 16 Juin 2017

Lu 1788 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs