Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

El Malki et Chagnon président la réunion de la commission parlementaire Maroc-Québec




La 5ème Réunion de la commission mixte parlementaire Maroc-Québec se tiendra aujourd’hui  à Rabat sous la présidence du président de la Chambre des représentants, Habib El Malki et du président de l’Assemblée nationale du Québec, Jacques Chagnon qui est accompagné par une importante délégation parlementaire québécoise.
D’après un communiqué  de presse de la Chambre des représentants, l’ouverture de la 5ème Réunion sera marquée par un débat général sur l’actualité politique et parlementaire, la signature du livre d’Or, l’échange de cadeaux, et également par l’organisation d’un point de presse.
La même source a souligné que lors de cette rencontre deux thèmes seront débattus. Le premier sera axé sur « Le Parlement numérique et la participation citoyenne » et le second portera sur « Les changements climatiques et énergies renouvelables ».
La délégation québécoise s’entretiendra mercredi respectivement avec le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchemach et le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.
Il convient de rappeler que la Chambre des représentants et l’Assemblée nationale du Québec ont signé le 16 mai 2012 une convention pour la création d’une commission permanente interparlementaire entre les deux institutions.
Selon l’article 2 de cette convention, ladite commission « a pour mission de présenter à la Chambre des représentants du Maroc et à l’Assemblée nationale du Québec toutes les recommandations jugées nécessaires pour le développement et le renforcement des institutions parlementaires, des liens socio-économiques et culturels ainsi que la consolidation de l’amitié entre les peuples marocain et québécois ».
La commission est composée de huit  membres de la Chambre des représentants et de huit membres membres de l’Assemblée nationale québécoise. La convention précise que les deux institutions parlementaires veilleront à ce que « la composition de la commission reflète l’équilibre des différentes formations politiques qui y sont représentées dans le respect de leurs règlements respectifs ».
Reste à signaler que la commission tient alternativement une session ordinaire de travaux chaque année ainsi que des sessions extraordinaires. Les sessions ordinaires, selon l’article 4 de ladite convention, se tiennent à des dates et lieux que les présidents des deux institutions fixeront d’un commun accord, alors que les sessions extraordinaires ont lieu sur la requête motivée de la Chambre des représentants ou de l’Assemblée nationale.
Les résolutions ou les décisions de la commission sont prises à la double majorité des membres présents des deux délégations.

 

H.T
Mardi 9 Janvier 2018

Lu 1217 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés