Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Echos du FNF




Echos du FNF
Le film marocain "Ultime révolte" de Jillali Ferhati a été projeté lundi soir dans le cadre de la compétition officielle de la 20ème édition du Festival national du film de Tanger (FNFT) qui se déroule du 1er au 9 mars.
Ce long métrage de 94 minutes relate l'histoire de Ayman, un sculpteur âgé de 60 ans qui va rencontrer une jeune femme de 25 ans à la recherche de son frère disparu. Ayman est déchiré entre cet amour impossible avec cette jeune femme et la relation profonde l'unissant à son épouse Souha, amnésique vivant dans une maison de retraite. Une histoire d'amour qui réveillera les douleurs d'un passé enterré.

***
Le long métrage "Catharsys or the afina tales of the lost world" de Yassine Marco Marrocu a été projeté dans le cadre de ce festival placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI. Dans un monde stupéfiant, sous la pression de la sécheresse mondiale, "Le Président" anime l'émission "Morning dark show", un programme radiophonique qui connaît une forte audience. Ses emportements virulents ressemblent à des sermons. Il invective, blâme et culpabilise et annonce ce qui semble être la fin des temps pour des auditeurs désolés.
Lorsqu'il choisit au hasard Jamal Afina pour partager son histoire sur les ondes, le monde entier se met à l'écoute de ce périple extraordinaire.

***
"Vie d'une princesse" de Faiçal Hlimi a été projeté dans la catégorie courts-métrages dans le cadre de ce rendez-vous artistique organisé par le Centre cinématographique marocain (CCM).
Cette pellicule de 14 min raconte l'histoire d'une adolescente qui passe la majorité de son temps sur les réseaux sociaux partageant sa vie avec ses amis. Cependant, la plupart d'entre eux ne l'ont jamais rencontrée.

***
Le court métrage "Waraq" d’Abdelkabir Rgaguena a été également projeté dans le cadre de cette compétition. Ce film de 19 min retrace l'histoire d’Abdou, un simple employé qui travaille dur pour être à la hauteur des attentes de son directeur. Mais une simple erreur dans son travail, chamboule sa vie, en le poussant même à penser au suicide.

***
"Nomades" d’Olivier Coussemacq a été projeté dans le cadre des longs métrages hors compétition. Des trois fils de Naima, il ne lui reste qu'un. L’aîné est parti en France, le cadet s'est noyé en tentant de le rejoindre. Quand Houssein, le benjamin, manifeste son désir de suivre la même voie, elle choisit de l'éloigner et de l’entraîner vers le Sud.

Jeudi 7 Mars 2019

Lu 207 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com