Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Driss Lachguar : Nous ne sommes pas en politique juste pour être au gouvernement. La politique dans son sens le plus noble est plutôt d’être dans une position permettant de servir au mieux les intérêts du pays


Mohamed Benarbia
Lundi 3 Janvier 2022

Driss Lachguar : Nous ne sommes pas en politique juste pour être au gouvernement. La politique dans son sens le plus noble est plutôt d’être dans une position permettant de servir au mieux les intérêts du pays
Une rencontre télévisée qui a revêtu un intérêt tout particulier. Comme c’est d’ailleurs le cas chaque fois que c’est le Premier secrétaire qui en est l’invité ou quand c’est de l’USFP qu’il s’agit.
D’autant plus que notre consœur Chehrazade Akroud, animatrice vedette de la chaîne M24, a su se distinguer non seulement par la nature de ses questions mais aussi par la manière de les poser.
Une petite remarque au passage : entre l’enregistrement de l’émission et sa diffusion, il s’est passé quelque temps.
Un problème d’actualisation devait de ce fait se poser. Il va sans dire que l’USFP, un parti en mouvance continue, fait depuis toujours l’actualité, pour ne pas dire que l’actualité, la vraie, passe par ce parti. D’où l’importance de chaque passage de son Premier secrétaire.
Mais si l’actualité change en permanence, la constance est là. Celle faite d’une fidélité sans faille aux nobles valeurs, aux valeurs universelles, aux principes de la gauche authentique. Valeurs qui sont bien évidemment celles de l’Union socialiste des forces populaires. Les réponses de Driss Lachguar sont là pour nous le rappeler : « Je suis immensément fier de mon adhésion et de mon appartenance à l’USFP auquel je suis foncièrement fidèle depuis toujours … ». Au fait, depuis sa tendre jeunesse, depuis qu’il était élève, puis étudiant …
Qu’est-ce qu’il n’a pas vu ! Qu’est-ce qu’il n’a pas vécu pendant toutes ces années, ces décennies passées ! «Nombreux sont ceux qui sont passés par là et qui ont été d’un avis opposé au mien lançant à tout vent non seulement des critiques mais aussi de viles insultes. Il s’en trouvait même qui se prenaient pour réformateurs aptes à initier on ne sait quel redressement avant que la suite ne démontre tout le contraire ».
Un long parcours qui n’était pas toujours parsemé de roses (c’est le cas de le dire). Et s’il y avait un tribut à payer, c’est celui se rapportant aux liens avec la famille.
L’interviewer a eu le bon sens de ne pas se contenter d’interpeller juste le dirigeant ou l’homme politique, mais aussi l’homme tout court. Il nous a alors été donné d’avoir une idée sur les rapports fusionnels qui liaient Driss Lachguar à sa regrettée mère qui, toute analphabète qu’elle fût et malgré ses multiples charges l’avait à l’œil pour qu’il mène à bien ses études et qui est d’ailleurs passée par de grands moments d’anxiété et de tension en raison de l’engagement politique de son fils, ce qui ne devait pas être sans conséquence au vu de l’oppression dominante à l’époque.
L’avocat qu’il allait devenir était imbu d’idéaux dont il a hérité depuis le foyer familial et qu’il a raffermis et cimentés au sein de son parti l’USFP et de ses différentes instances par lesquelles il est passé.
« Je m’adresse à l’avocat en vous : quel serait celui que vous désigneriez pour le banc des accusés du tribunal du monde ?, a demandé Chehrazade Akroud.
La réponse du Premier secrétaire a pratiquement coulé de source : « Le mal, l’inégalité, l’injustice … enfin, tout ce qui est en contradiction avec les valeurs dans lesquelles j’ai grandi ».
L’homme et l’homme politique ne font de ce fait qu’un seul.
Des dernières échéances électorales, il devait forcément être question. Le Premier secrétaire de l’USFP a exprimé sa fierté quant aux résultats obtenus par les Ittihadi(e)s, mais sans outre mesure incitant par là à de l’humilité. «Les partis politiques, distille-t-il, sont appelés à connaître des hauts et des bas. L’USFP est passé par des moments de gloire comme il a eu à vivre d’autres différents passages».
«Un Etat fort et juste et une société moderniste» tel est le slogan de l’USFP. Driss Lachguar précise à ce niveau : «Si le gouvernement est le seul à gouverner sans que l’opposition n’assume son rôle en l’interpellant à travers questions, propositions, contrôle et suivi, ce slogan ne peut être concrétisé».
Le Parti des forces populaires est aujourd’hui à l’opposition. La satisfaction est légitime à ce niveau : « Les représentants ittihadis s’acquittent pleinement de leur devoir au sein des deux Chambres du Parlement », se félicite le Premier secrétaire.
« Le Maroc d’abord », ce n’est pas qu’un slogan pour l’USFP. C’est une constante sacrée. Une conviction inébranlable. Aussi, l’Ittihad est-il ouvert à « toute proposition de coordination si elle va dans le sens de l’intérêt de la nation », assure le Premier secrétaire avant de préciser : «A titre d’exemple, nous considérons que toutes les conditions sont réunies pour réaliser des avancées dans le processus du développement… Or, le gouvernement se présente comme étant moderniste, la majorité de l’opposition se trouve être moderniste, c’est donc au gouvernement de prendre des initiatives dans ce sens par la promulgation de lois et de décrets».
L’opposition est là. Celle de l’USFP en particulier prend l’engagement depuis toujours d’être constructive et efficiente.
«C’est assez étrange que certains assimilent le fait de faire partie du gouvernement à un grade ou une épaulette, une sorte de gratification. En ce qui nous concerne, nous ne sommes pas en politique juste pour être au gouvernement. La politique dans son sens le plus noble est plutôt d’être dans une position permettant de servir au mieux les intérêts du pays ». 


Lu 720 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS