Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Douze films en lice au Festival international du film amateur d’Oujda





Douze films sont en lice pour les prix de la 6ème édition du Festival international du film amateur d’Oujda (FIFAO), qui s’est ouverte mercredi sous format virtuel en raison des circonstances liées à la pandémie de la Covid-19. Sept films sont les œuvres de réalisateurs marocains, à savoir «The Cage» de Fatima Zitane, «Bouchakour» de Reda El Aboub, «Coucou Cou Cou» de Hassan Maânani, «Mina» de Soufiane Mabrouk, «Moustaqbal Majhoul» de Hicham Saber et Ayoub Saber, «Rêves perdus» de Rachid Amari et «Disparity» de Hilal Azzouzi.

Cette édition (23-27 décembre) connait aussi la participation de l’Irak avec les films «It’s Better There» de Hassanin Al Hani et «Red Window» de Hussein Al Ugaili, ainsi que des films «La signature» de Sirine Rahouma (Tunisie), «Toushrit» d’Omar Abu Hassiba (Egypte) et «In Our Hands» de Mustafa Bengharnout (Algérie). Le jury de cette édition est présidé par le réalisateur marocain Abdelilah Zirat et compte pour membres l’acteur et réalisateur palestinien Hussein Nakhla, le critique de cinéma irako-britannique Nadim Abdallah, la journaliste algérienne Ouarda Zarkine ainsi que les Marocains Mohamed Amine Mouna, réalisateur et Said Mniouli, directeur de casting.

La séance d’ouverture de ce festival, organisé par l’association Message d’Art pour le développement et la création sous le thème «Une année exceptionnelle, une créativité exceptionnelle», a été marquée par la diffusion d’allocutions des directeurs régionaux des secteurs de la Culture et de la Jeunesse et des sports, ainsi que du président de l’Université Mohammed Premier-Oujda, qui ont salué l’expérience réussie de ce festival organisé par des jeunes. Le festival a rendu hommage, à l’occasion de son ouverture, à l’acteur Abderrahim El Meniari et au chercheur Farid Boujida, en plus d’un hommage posthume au producteur Younes Ait Allah.

Le programme de ce rendez-vous culturel prévoit, outre la compétition officielle, des workshops, des master classes, la signature de l’ouvrage «Visages du Maroc cinématographique» de l’écrivain et chercheur Ahmed Sijilmassi Idrissi, en plus des émissions “Filmmers”, “Clap” et “Cinéma des enfants” diffusées, comme le reste des activités du festival, sur les réseaux sociaux des organisateurs

Michael Jackson

Le vaste ranch de Michael Jackson, Neverland, en Californie, a été acquis par le milliardaire américain Ron Burkle, à un prix d’environ 22 millions de dollars, soit nettement en deçà du prix initial de vente, a annoncé jeudi son porte-parole. Homme d’affaires installé dans le Montana, Ron Burkle a des investissements allant des supermarchés à l’industrie de la musique. Il a acquis la propriété pour son “opportunité bancaire foncière”, a dit à l’AFP le porte-parole.

Burkle avait également été conseiller d’affaires de Michael Jackson, l’aidant notamment à régler d’importantes dettes accumulées en raison de son style de vie dans les années précédant sa mort. Annoncé par le Wall Street Journal, le prix de 22 millions de dollars a été confirmé comme “à peu près correct” par une source au courant de l’affaire.

Ce montant représente une chute spectaculaire par rapport à l’évaluation de 100 millions de dollars remontant à 2015. L’année dernière, le prix était déjà descendu à 31 millions de dollars, mais la propriété n’avait toutefois pas trouvé acheteur. 

Libé
Vendredi 25 Décembre 2020

Lu 179 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.