Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Casablanca
Les éléments de la police judiciaire du district d'Anfa à Casablanca ont procédé, lundi, à l'arrestation de trois individus pour leur implication présumée dans une affaire de coups, blessures, ivresse publique, conduite en état d'ébriété et possession de comprimés psychotropes, type ecstasy, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).
Selon les premiers éléments de l'enquête, les mis en cause, qui ont été sous l'emprise de la drogue à bord d'un véhicule privé, ont agressé un agent de sécurité relevant d'un établissement scolaire, sis avenue Ziraoui (Anfa), qui les a surpris en train de commettre des actes portant atteinte aux mœurs à proximité de l'établissement en question, précise la DGSN dans un communiqué.
Les recherches et investigations menées par les services de la police ont permis d'identifier les trois suspects et leur arrestation en un temps record en état d'ébriété avancée et en possession de 10 comprimés psychotropes de type ecstasy, ajoute la même source.

Settat
Les éléments de la Gendarmerie Royale de Settat ont réussi, le 5 octobre courant, à mettre hors d'état de nuire le chef d'un réseau criminel spécialisé dans l'escroquerie, le vol, la falsification et le faux et usage de faux, apprend-on lundi auprès des autorités locales de la province de Settat. L'intéressé faisait l'objet de 5 avis de recherche émis à son encontre par les services de police de Casablanca, El Jadida, Safi et Agadir, précisent les mêmes sources selon lesquelles cette interpellation a été opérée dans une maison au centre-ville de Casablanca que le criminel utilisait comme abri. Le suspect était recherché notamment dans le cadre d'une affaire d'escroquerie et vol au préjudice d'une victime habitant à Agadir, à laquelle il a subtilisé 3 camions et 4 remorques à la suite d'une transaction fallacieuse, en plus de 5 autres victimes auxquelles, il avait soutiré d'importantes sommes d'argent de plusieurs millions de centimes, soit par de faux documents ou des opérations frauduleuses, indique-t-on de mêmes sources.

Mercredi 11 Octobre 2017

Lu 298 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés