Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Egypte

Sept jihadistes présumés ont été "éliminés" et 15 militaires ont été tués ou blessés dans une attaque contre un checkpoint dans le nord-est de l'Egypte, a annoncé samedi l'armée égyptienne qui mène une offensive contre le groupe Etat islamique (EI) dans cette région.
Le groupe jihadiste a revendiqué dans la soirée cette attaque dans le Nord-Sinaï.
L'Egypte, confrontée à une multiplication d'attaques de groupes extrémistes, a lancé l'année dernière une vaste campagne baptisée "Sinaï 2018" pour déloger l'EI de la péninsule et "nettoyer" le pays du "terrorisme".
Samedi, des jihadistes présumés ont attaqué un checkpoint et les forces de sécurité ont riposté, conduisant à "un échange de tirs", a indiqué le porte-parole de l'armée, Tamer el-Refai, dans un communiqué.
"Un officier et 14 (soldats) ont été tués ou blessés", a-t-il ajouté.
Une source sécuritaire et des sources médicales ont rapporté à l'AFP que 11 membres des forces de sécurité avaient été tués et quatre blessés. L'attaque a eu lieu au sud d'Al-Arich, capitale du gouvernorat du Nord-Sinaï, selon la source sécuritaire.
"Sept takfiris (extrémistes sunnites) ont été éliminés lors de l'accrochage", a affirmé M. Refai.

Niger

Sept soldats nigériens ont été tués vendredi au cours d'une violente attaque de leur position par des combattants du groupe jihadiste nigérian Boko Haram à Chétima Wangou, dans le sud-est du pays, proche du Nigeria, a annoncé samedi le gouvernement.
Le bilan de l'attaque est le suivant : "Côté amis : sept morts et six blessés par balle. Côté ennemi : plusieurs morts et de nombreux blessés emportés par les assaillants", a déclaré le ministère nigérien de l'Intérieur dans un communiqué transmis à l'AFP.
L'attaque a été menée "le vendredi 15 février, aux environs de 18H00 locales (17H00 GMT)" par "des éléments lourdement armés de Boko Haram à bord de véhicules dont un engin blindé" et a visé "la position de la Garde nationale de Chétima Wangou".
"La riposte" des soldats nigériens "a permis de repousser l'ennemi après un combat acharné", assure le ministère.
Le bilan fait également état de "huit éléments de Boko Haram capturés" et de matériel saisi, dont "trois véhicules équipés de mitrailleuses 12/7 mm, trois fusils d'assaut AK47 et des centaines de munitions".
L'armée a engagé "des opérations de ratissage" dans la zone "pour rattraper et neutraliser l'ennemi", selon le communiqué.

Libé
Lundi 18 Février 2019

Lu 218 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com