Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Succession

Le parti conservateur allemand CDU a élu vendredi une fidèle d'Angela Merkel à sa tête, Annegret Kramp-Karrenbauer, qui remplace à ce poste la chancelière, contrainte de le quitter après 18 ans de règne.
L'actuelle numéro deux du parti démocrate-chrétien allemand, âgée de 56 ans, s'est imposée par vote avec seulement un peu plus de 51% des voix lors d'un congrès, face à un opposant interne à Angela Merkel, Friedrich Merz, qui entendait opérer un virage nettement à droite. Malgré la perte de la présidence de son parti, Angela Merkel entend rester chancelière allemande jusqu'au terme de son quatrième mandat fin 2021.
Annegret Kramp-Karrenbauer est baptisée le plus souvent par ses initiales "AKK", mais aussi par ses détracteurs "Merkel 2", "Merkel bis" voire un peu dédaigneusement "Mini-Merkel", en raison de sa fidélité à la chancelière, qu'elle remplace à ce poste.
Née le 9 août 1962 à Völklingen, elle est élevée dans une famille catholique traditionnelle de six enfants. Mariée depuis 34 ans, elle même en a trois.

Départ

Donald Trump a annoncé samedi le départ de son plus proche conseiller, le secrétaire général de la Maison Blanche John Kelly, ajoutant une nouvelle touche à la remise à plat de son équipe dans un contexte troublé par l'enquête russe et avant l'élection de 2020.
"John Kelly partira à la fin de l'année", a déclaré Donald Trump devant les journalistes à la Maison Blanche, indiquant que le nom de son successeur serait annoncé "dans un jour ou deux".
Et Donald Trump de préciser qu'il pourrait nommer dans un premier temps un remplaçant par intérim.
Le "chief of staff", secrétaire général de la Maison Blanche, est un homme clé de la présidence américaine. Il est le bras droit du président, et le coordonnateur de l'action de l'administration.
"C'est un gars super", a ajouté le 45e président des Etats-Unis à propos de John Kelly, précisant qu'il avait "beaucoup apprécié ses services".
Donald Trump laissait toutefois entendre depuis des semaines qu'il n'était pas entièrement satisfait de John Kelly. "Il y a certaines choses qu'il fait que j'aime beaucoup et certaines choses qu'il fait que je n'aime pas", déclarait-il à la mi-novembre. "A un moment il voudra partir".

Libé
Lundi 10 Décembre 2018

Lu 168 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com