Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Aggravation du déficit commercial

Le déficit commercial s'est aggravé de 10% à près de 104,38 milliards de dirhams (MMDH) à fin novembre 2018, contre 94,88 MMDH durant la même période un an auparavant, selon l'Office des changes.
Cette aggravation s'explique par un accroissement des importations de 33,78 MMDH, plus important que celui des exportations (+24,29 MMDH), fait savoir l'Office des changes dans une note sur ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs du mois de novembre 2018, ajoutant que le taux de couverture s'est établi à 77,9% entre janvier et novembre 2018 au lieu de 78,3% un an plus tôt.
L'accroissement des importations de 7,7% à environ 471,45 MMDH à fin novembre 2018 est attribuable à l'accroissement des importations de biens de 8,7%, notamment de produits énergétiques et de biens d'équipement et, dans une moindre mesure, à celui des dépenses de services (+3,9%), relève l'Office. Parallèlement, la progression des exportations provient de la hausse des exportations de biens (+9,8%), particulièrement des ventes du secteur de l’automobile et celles des phosphates et dérivés, ainsi que de la bonne tenue des recettes de services (+3,7%), ajoute la même source.
En effet, la dynamique des exportations du secteur automobile au terme des onze premiers mois de l’année 2018 résulte essentiellement de la progression des ventes du segment construction de 32,05 MMDH au lieu de 29,18 MMDH une année auparavant (+9,8%) et du segment câblage de 21,35 MMDH contre 19,62 MMDH (+8,8%), précise la même source, notant que la part de ce secteur dans le total des exportations demeure quasiment stable : 24,1% contre 23,9% un an auparavant.

Accroissement de plus de 36% des IDE à fin novembre

Le flux des Investissements directs étrangers (IDE) au Maroc a enregistré un accroissement de 36,7% à fin novembre 2018, passant à 31,82 milliards de dirhams (MMDH) contre 23,28 MMDH un an auparavant, selon l'Office des changes.
Ce résultat s'explique par une hausse des recettes (+12,7 MMDH), plus accentuée que celle des dépenses (+4,155 MMDH), explique l'Office des changes dans une note sur ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs de novembre 2018.
En revanche, le flux des Investissements directs marocains à l’étranger s'est inscrit en baisse de 44,5% à fin novembre 2018 : 5,184 MMDH contre 9,342 MMDH un an auparavant, relève l'Office, qui explique cette baisse par la diminution des investissements directs marocains réalisés à l'étranger (-40,1%) plus importante que la baisse des cessions d'investissements directs marocains à l'étranger (-18,2%).
La note fait également ressortir que les envois de fonds effectués par les Marocains résidant à l'étranger ont enregistré une légère baisse de 1,6% passant de 60,68 MMDH durant les 11 premiers mois de l'année 2017 à 59,69 MMDH un an après.

Mardi 15 Janvier 2019

Lu 327 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.