Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Disney boude les salles de cinéma en France pour son prochain film


Libé
Jeudi 9 Juin 2022

Le géant américain du cinéma Disney a décidé de priver les salles françaises de son prochain film d'animation, "Strange World", pour diffuser ce blockbuster directement sur sa plateforme en ligne fin 2022, a-t-il indiqué mercredi.
Disney confirmait ainsi à l'AFP une information donnée au site internet spécialisé américain Deadline et au quotidien économique français Les Echos.

"C'est la conséquence de la +chronologie des médias+ telle que pratiquée en France que nous jugeons inéquitable, contraignante et inadaptée aux attentes de nos audiences", a déclaré aux Echos la présidente France de Disney, Hélène Etzi.


La décision ne s'appliquera qu'en France.
La chronologie des médias régit les dates auxquelles les films peuvent être diffusés, en streaming et à la télévision notamment, dans les mois qui suivent leur sortie au cinéma.

Selon le nouvel accord conclu fin janvier, les plateformes qui n'ont pas signé cet accord, dont Disney+, doivent attendre 17 mois avant de pouvoir diffuser leurs films après leur sortie au cinéma. Elles passent tout de même devant les chaînes de télévision gratuites, ces dernières diffusant toujours les films 22 mois après la sortie en salles.


Ce dispositif a pour objectif de protéger les salles de cinéma, en leur donnant la primeur, mais aussi les chaînes et diffuseurs qui financent le cinéma. La France cherche ainsi à préserver la diversité de sa production cinématographique, à laquelle les différents gouvernements sont restés attentifs.


Dans un communiqué transmis à l'AFP, le délégué général de la Fédération nationale des cinémas français, Marc-Olivier Sebbag, dénonce une "décision totalement inacceptable", "terriblement injuste" et demande à Disney de revenir sur ce choix.
 Il appelle les pouvoirs publics à permettre "une résolution rapide de ce problème majeur pour (le) secteur".
Dans les autres pays, les films peuvent généralement être diffusés sur les plateformes un mois et demi après leur sortie en salles.


Le géant du divertissement américain se plaint également d'une fenêtre d'exclusivité de "cinq mois" seulement, avant de voir son film basculer sur les chaînes gratuites.

Pour l'instant, seul "Strange World" est concerné, a précisé Mme Etzi aux Echos.
La sortie de "Buzz l'éclair", long-métrage d'animation de Disney et déclinaison de la saga "Toy Story", est prévue en salles le 22 juin.
En revanche, rien n'est décidé à ce stade pour "Black Panther" ou le nouvel "Avatar", deux grosses productions sur lesquelles comptent les salles pour améliorer des chiffres de fréquentation en berne. "Nous continuons d'évaluer la situation film par film et pays par pays", a commenté la présidente France de Disney.


Bouillon de culture

Harvey Weinstein 
       

 
Harvey Weinstein, l'ex-producteur de cinéma déchu de Hollywood dont les crimes avaient déclenché en 2017 le mouvement #MeToo, va être inculpé au Royaume-Uni pour des agressions sexuelles qui remonteraient à 1996.


Agé de 70 ans, M. Weinstein purge depuis 2020 une peine de 23 ans de prison pour agressions sexuelles et viol aux Etats-Unis. Désormais incarcéré en Californie, il attend par ailleurs un nouveau procès à Los Angeles pour crimes sexuels.


Mercredi, la Crown Prosecution Service (CPS), le parquet britannique, a indiqué dans un communiqué "avoir autorisé la Metropolitan Police à poursuivre Harvey Weinstein dans deux chefs d'accusation concernant des agressions sexuelles sur une femme en août 1996". Les poursuites ont été autorisées "à la suite d'une révision des preuves rassemblées par la police dans son enquête".


Selon un communiqué de la police londonienne, qui doit désormais formellement inculper M. Weinstein, la victime présumée est désormais âgée d'une cinquantaine d'années. La justice anglaise ne prévoit pas de prescription pour ce type de crimes.


A partir d'octobre 2017, les révélations et la chute d'Harvey Weinstein avaient déclenché le mouvement mondial #MeToo de prise de conscience et de lutte des femmes contre les agressions et crimes sexuels.
Au total, quelque 90 femmes - dont les superstars Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow et Salma Hayek - ont accusé Harvey Weinstein de harcèlement ou d'agressions sexuelles. Il a toujours nié les faits, à New York comme en Californie, affirmant que ses accusatrices étaient consentantes.

 
Spotify
 

Spotify vise un milliard d'utilisateurs d'ici 2030 et un chiffre d'affaires de 100 milliards de dollars d'ici dix ans, ce qui reviendrait à quasiment décupler ses revenus, a indiqué mercredi le service audio en ligne.
 Pour Daniel Ek, son cofondateur, Spotify -- à l'origine spécialisé dans la musique -- peut atteindre cet objectif ambitieux grâce notamment au développement des podcasts mais aussi de son activité livre audio. "Je sais qu'il est compliqué de mettre tout ça dans un modèle financier, parce que, franchement, ce type de société n'a jamais existé auparavant", a déclaré Daniel Ek lors de la journée dédiée aux investisseurs.
En 2021, la société suédoise, cotée à New York, a réalisé un chiffre d'affaires de 9,6 milliards d'euros, soit 10,9 milliards de dollars.
 Elle comptait 422 millions d'utilisateurs en fin de premier trimestre 2022, ce qui en fait déjà, de loin, la plateforme audio la plus fréquentée au monde.


Spotify table aussi sur une marge brute (chiffre d'affaires moins les coûts directement liés à l'activité) de 40% d'ici dix ans, alors qu'elle a évolué entre 25% et 26% ces derniers trimestres.
L'entreprise entend aussi parvenir à une marge opérationnelle (chiffre d'affaires moins tous les coûts avant intérêts et impôts) de 20%, ce qui induirait que le groupe est devenu nettement profitable, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.


Lors des derniers trimestres, le service audio en ligne, qui est présent aujourd'hui dans 183 pays et territoires, a ainsi oscillé entre une marge opérationnelle modestement positive et légèrement négative.


Spotify a investi plus d'un milliard de dollars pour acquérir des acteurs du podcast et constituer une offre totalement intégrée, de la production à la gestion publicitaire, qui en fait aujourd'hui le premier acteur mondial du secteur.



Lu 888 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >