Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Discussions entre Damas et l'opposition

L'un des chefs de l'EI probablement tué en Syrie




Discussions entre Damas et l'opposition
Le gouvernement syrien discute avec l'opposition pour préparer d'éventuels pourparlers de paix à Astana, au Kazakhstan, a déclaré mardi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, cité par l'agence de presse Interfax.
Le chef de la diplomatie russe n'a pas dit où se tenaient ces entretiens.
George Sabra, membre du Haut Comité des négociations (HCN), qui regroupe des représentants de l'opposition politique et de l'insurrection armée, a déclaré que le HCN n'avait aucun lien avec ces discussions.
Créé en décembre 2015 avec le soutien de l'Arabie saoudite, le HCN a participé à une tentative de pourparlers de paix à Genève au printemps dernier.
Depuis la victoire des forces gouvernementales syriennes à Alep mi-décembre, la Russie, alliée de Damas, a annoncé son intention de travailler avec la Turquie à la tenue de nouvelles négociations sur la Syrie, en tenant à l'écart les Etats-Unis et les Nations unies.
La Russie, l'Iran, la Turquie et le président syrien Bachar al Assad sont tous d'accord pour la tenue de négociations de paix à Astana, capitale du Kazakhstan, a déclaré vendredi le président Vladimir Poutine.
Une source diplomatique anonyme citée par l'agence RIA a déclaré mardi que des représentants militaires russes et turcs tenaient des consultations avec l'opposition syrienne à Ankara sur les modalités d'un éventuel cessez-le-feu en Syrie.
Le ministère russe des Affaires étrangères a parallèlement annoncé dans un communiqué que les chefs de la diplomatie russe et turque s'étaient entretenus mardi au téléphone pour préparer une trêve et les pourparlers d'Astana.
Durant cette conversation, a-t-il dit, "a été soulignée l'importance de conclure rapidement des accords sur les modalités pratiques de l'arrêt des actions militaires (en Syrie), sur la séparation entre l'opposition modérée et les groupes terroristes.
Par ailleurs, l'un des chefs de l'organisation Etat islamique (EI) a probablement été tué lors de combats entre les djihadistes et les rebelles des Forces démocratiques syriennes (FDS) autour d'un barrage stratégique dans le nord de la Syrie, rapporte mardi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Ce commandant, connu sous le nom d'Abou Djandal al Kuwaiti, aurait péri dans la nuit de lundi à mardi lors d'une contre-attaque lancée par l'EI pour essayer de reprendre aux FDS le village de Djabar perdu quelques heures plus tôt par les djihadistes, a dit le directeur de l'OSDH, Rami Abdoulrahmane.
La contre-attaque a échoué et les FDS, coalition arabo-kurde appuyée par les Etats-Unis et comprenant notamment la milice kurde YPG, ne sont plus qu'à 5 km du barrage, a ajouté Rami Abdoulrahmane.

Mercredi 28 Décembre 2016

Lu 96 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés