Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Deux millions de doses arrivées à bon port

Un premier lot, en attendant



Reste à veiller à une gestion idoine de la campagne de vaccination

Deux millions de doses arrivées à bon port
Alors que la pandémie de la Covid-19 continue de faire des ravages et au moment où les campagnes de vaccination s’enchaînent à travers le monde, plusieurs pays ont jeté leur dévolu pour l’approvisionnent en vaccins sur l’Inde qui a déjà lancé une méga-campagne de vaccination de ses 1,3 milliard d’habitants. En effet, à l’heure où nous mettions sous presse, vendredi en début d’après-midi, un avion marocain devait atterrir à Casablanca, en provenance de Mumbai avec, à bord, 2 millions de doses du vaccin Covishield AstraZeneca.
Développé par le groupe biopharmaceutique anglo-suédois AstraZeneca en coopération avec l’Université d’Oxford et fabriqué au Serum Institute of India, le plus grand producteur mondial de vaccins, le Covishield est à ce jour le seul vaccin à être avalisé au Maroc. Le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb, avait accordé, le 6 janvier, une autorisation temporaire d’utilisation d’urgence pour ce vaccin. Selon des sources bien informées, son déploiement dans plusieurs villes du Maroc devrait commencer dès l’atterrissage de l’avion à l’aéroport Mohammed V de Casablanca et le coup d’envoi de la campagne nationale de vaccination devrait être donné dimanche ou lundi au plus tard. La priorité sera notamment donnée aux personnels de première ligne, en l’occurrence le personnel de santé, les autorités publiques, les forces de sécurité et le personnel de l’éducation nationale, ainsi qu’aux personnes âgées ou fragilisées par des pathologies concomitantes et ce, avant de l’élargir au reste de la population. Deux doses sont nécessaires, différées de quatre à douze semaines.
Intervenant lors du rendez-vous mensuel de la Chambre des conseillers, mardi dernier, le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a affirmé que l’équipe gouvernementale a mis en place un programme de vaccination bien ficelé. Il a, dans ce sens, souligné que l’Exécutif en coordination avec les secteurs concernés, notamment les ministères de la Santé et de l'Intérieur et les autres intervenants, s'est engagé à préparer une vision intégrée de la stratégie de vaccination, en termes d'identification des bénéficiaires, des cadres médicaux, des dispositions logistiques nécessaires, etc. Des ressources financières adéquates sont également allouées pour garantir que ce processus soit libre et réussi, en respectant les normes professionnelles nécessaires. Près de 25.000 personnes ont été mobilisées pour la réussite de cette campagne et 3.047 stations fixes et plus de 10.000 points mobiles de vaccination sont prévus. Selon le site d’information indien «Aajtak», l'Inde devrait livrer au Maroc 22 millions de doses mais le Royaume a commandé 65 millions au total, dont 40 auprès de Sinopharm (Chine) qui devrait effectuer les premières livraisons vers la fin du mois courant.
Si le Maroc a opté pour ces deux vaccins, c’est avant tout pour une question de logistique, parce que se procurer le vaccin n'est pas le seul défi auquel nous devons faire face. Les vaccins actuellement inoculés en Europe ou aux Etats-Unis, ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna, utilisent la technologie novatrice reposant sur l'ARN messager et nécessitent un stockage à très basse température : -70 degrés pour le premier, -20 pour le second. Ce qui représente un véritable casse-tête logistique pour le distribuer, encore plus dans des régions isolées et nécessite d'énormes capacités logistiques difficiles à réunir à l'heure actuelle sur l'ensemble du territoire national. "Les vaccins de Pfizer/BioNTech et Moderna ne sont pas adaptés au contexte africain. Vu les problèmes d'infrastructures en Afrique, il est impossible de stocker les vaccins aux températures requises", souligne Mamady Traoré de Médecins Sans Frontières. Dans de telles conditions, le déploiement du Covishield sera beaucoup plus facile.
Si son efficacité est inférieure (62 %) à celles des vaccins de Moderna (94 %) et de Pfizer (95 %), le produit d’AstraZeneca présente deux avantages majeurs qui permettront une vaccination à grande échelle dans des pays comme le Maroc: sa température de stockage se situe entre 2 et 8 degrés et les doses sont peu chères, autour de 2 euros l’injection, soit six à dix fois moins cher que chez d’autres concurrents. En plus, selon le chef du gouvernement, les deux vaccins commandés par le Maroc (AstraZeneca et Sinopharm) adoptent la technique classique de vaccination basée sur un "virus inactivé", qui est «une technologie ancienne, éprouvée et sûre», dit-il. A l'instar du vaccin russe, ces deux vaccins utilisent comme vecteur viral un adénovirus (famille de virus très courants responsables notamment de rhumes). Dans le détail, il s'agit d'utiliser comme support un autre virus peu virulent, transformé pour y ajouter une partie du virus responsable de la Covid19. Le virus modifié pénètre dans les cellules des personnes vaccinées, qui fabriquent alors une protéine typique du SARS-CoV2, éduquant leur système immunitaire à le reconnaître.
Rappelons enfin que le Covishield est le premier vaccin dont les résultats d'efficacité ont été validés par une revue scientifique, The Lancet, le 8 décembre, qui le présente comme "sûr". Les effets secondaires du virus sont extrêmement rares à ce stade. Sur les 23.754 volontaires qui ont participé aux essais cliniques, seul un patient à qui ce vaccin a été administré a connu un effet indésirable grave susceptible d'être lié à cette injection. Il s'agissait d'un cas de myélite transverse (une atteinte neurologique rare).

Mehdi Ouassat

Libé
Vendredi 22 Janvier 2021

Lu 884 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.



Flux RSS