Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Deux jours de fête sous le thème “La chanson marocaine, une expression esthétique et une identité”

Première édition du Festival de la chanson marocaine à Taza




La chanson marocaine a désormais son festival à Taza. Un grand honneur auquel viennent de donner forme les membres de l’Association marocaine des professionnels de la musique. Ils ont ainsi décidé d’organiser les 28 et 29 juin courant, la première édition du Festival national de la chanson marocaine sous le thème : «La chanson marocaine, une expression esthétique et une identité».
Ce colloque tente de creuser les pistes de réflexion sur les grandes mutations de la chanson marocaine, à travers les multiples approches et des regards croisés de la part des chercheurs et des personnes intéressées par l’expression artistique, allant de l'approche esthétique à l’anthropologie, de la poétique à la philosophie et de la musicologie à la sociologie, ainsi que d'autres approches potentielles.
Riche et varié, le programme de cette édition comprend une conférence autour du parcours de la chanson marocaine et des changements l’ayant marquée, notamment à l’ère du numérique. Animée par une pléiade de chercheurs tels que Abdesalam Khaloufi, Sabah Eddoubi, Boujemaâ Aoufi, Ayad Ablal, Abdelqahar Hajjari et Said Jaafar, cette conférence supervisée par la Fondation Bahithoun, entend mettre la lumière sur différentes questions de ces changements survenus dans ce long parcours.
Outre le débat et les discussions, les festivaliers auront droit à deux workshops, le premier portant sur « L’interprétation vocale et la présence sur scène », animé par Chakib Bezari et Adel Louzzi et le second sur « La composition et l’arrangement musical », dirigé par Mounaim Mzouri et Redouan Touzani.
Le festival s’ouvre aussi au grand public grâce à la grande soirée animée par plusieurs groupes musicaux de la ville ainsi que plusieurs chanteurs tels que la star Lamiaa Zaydi, Adel Jebari, Imad Touihri, le groupe Thouraya de la musique arabe, dirigé par Qadaa Lakhal, le groupe Nassim des Mouwachahate, présidé par Redouan Bekkari. Les organisateurs ont aussi pensé à rendre un vibrant hommage au musicien Khaled Khoudari.
L’art en général et l’expression musicale en particulier, sont marqués par la prédominance de la technologie numérique, avec un grand potentiel de moyens et de médias modernes qui ont impacté le processus de création, mais aussi changé la nature de ce produit artistique ou musical, lit-on dans la plateforme de la conférence. Et le document d’ajouter que l’absence, ou plutôt, la régression des relais traditionnels, notamment les médias (radio et télévision surtout), conjuguée à cette forte obsession de tirer de grands profits, ont un effet sur l’évolution de l’industrie musicale.

Mustafa Elouizi
Jeudi 27 Juin 2019

Lu 641 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com