Libération

Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des prix littéraires internationaux mettent en avant le génie marocain





Avec chaque année qui se succède sur la scène culturelle internationale et arabe, les Marocains participent activement aux concours littéraires organisés et remportent des prix bien mérités mettant en avant le “génie marocain” dans les différents genres de littérature. A peine deux mois écoulés de l’année 2021, les deux Marocains Mohamed Mechbal, chercheur universitaire et Abdellatif Laâbi, poète et traducteur se sont vu décerner des prix prestigieux dans les domaines de la recherche littéraire et de la poésie, semblant ainsi donner une confirmation à cette règle.

Ainsi, M. Mechbal, enseignant à la Faculté des lettres et des sciences humaines de Tétouan, a été choisi par le jury pour remporter le Prix international du Roi Fayçal de la langue arabe et de la littérature, édition 2021, placé sous le thème “La nouvelle rhétorique”, en récompense de son projet scientifique qui, selon un communiqué du Secrétariat général du Prix, cadre parfaitement avec l’objet du Prix.

Le Comité d’organisation du Prix, présidé par le Prince Khaled Al-Fayçal, conseiller du Serviteur deslieux saints de l’Islam, émir de la région de La Mecque, a estimé que les travaux et publications de M. Mechbal sont “caractérisés par la profondeur, la pertinence et l’originalité”, de même qu’ils allient théorie et pratique et cherchent également à “lier la recherche en matière de rhétorique aux champs de la littérature, de la langue et de la communication”. Pour le ministre délégué chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Driss Ouaouicha, il s’agit d’une distinction méritée qui couronne le parcours académique du professeur Mechbal à l’Université marocaine pendant plus de trois décennies. De son côté, l’Université Abdelmalek Essaâdi a estimé que ces prix renforcent le rayonnement de l’université marocaine en droite ligne avec les hautes orientations royales et les grandes stratégies du ministère de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Une distinction similaire a été enregistrée cette fois-ci dansla langue de Molière remportée par le poète Abdellatif Laâbi qui s’est vu attribuer en février courant le grand Prix de poésie de la ville de Lyon en France, portant le nom du défunt poète Roger-Kowalski. Le prix Kowalski lui est décerné pour son recueil de poésie “Presque riens”, publié aux éditions Le Castor Astral et qualifié par le jury comme étant un ensemble de poèmes qui concentre les moments essentiels d’une vie.

En effet, l’obtention par M. Laâbi du Grand Prix de Poésie en France n’est qu’une partie d’une série de sacres au niveau international, dont le dernier est le Prix Mahmoud Darwich de la culture et la créativité pour l’année 2020. Le début de l’année 2021 a également été marqué par un autre sacre marocain, décerné cette fois-ci à l’écrivaine Najat El Hachmi, qui a remporté le prix Nadal du roman à sa 77e session pour son ouvrage “Ils nous aimeront Lundi”. Ce roman en espagnol et en catalan relate la vie de deux amies vivant en marge de la société, et leur combat pour la liberté. Mme El Hachmi compte à son actif plusieurs prix pour ses oeuvres littéraires, dont le roman “Le Dernier patriarche” qui a remporté le prix Ramon Llull, un des prix littéraires les plus importants de la région de Catalogne. L’année 2021 s’annonce donc sous de bons auspices pour la culture et littérature marocaines.

Libé
Dimanche 21 Février 2021

Lu 390 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 26 Février 2021 - 17:00 Gérard Depardieu sort du silence et se défend