Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des manifestants brûlent un drapeau nord-coréen à Séoul




Des manifestants ont brûlé dimanche un drapeau nord-coréen près d'un théâtre de Séoul où le président sud-coréen devait assister en compagnie de la soeur du dirigeant nord-coréen à un concert donné par un orchestre nord-coréen.
Après deux années de fortes tensions sur la péninsule, les "Jeux de la Paix" de Pyeongchang (9-25 février) ont permis un rapprochement soudain entre les deux Corées.
La Corée du Nord a ainsi dépêché une importante délégation aux JO comptant non seulement des sportifs, mais aussi des pom-pom girls et des artistes, dont les 140 membres de l'Orchestre nord-coréen Samjiyon qui devait donner dimanche un deuxième concert.
Mais le rapprochement promu par le président sud-coréen Moon Jae-in (centre-gauche) est loin de faire l'unanimité au Sud, et provoque la colère du camp conservateur.
"Que ces communistes rouges soient au cœur de Séoul est la plus grande humiliation", criait un manifestant près de la salle de concert, où des dizaines d'autres brandissaient des banderoles condamnant M. Moon et Kim Jong Un, le numéro un nord-coréen.
"Nous sommes contre ces horribles Jeux olympiques politiques", pouvait-on lire.
Certains ont mis le feu à un drapeau nord-coréen avant que la police n'intervienne, tandis que des manifestants déchiraient des portraits de Kim Jong Un.
Pour eux, le président sud-coréen est coupable d'avoir permis à la Corée du Nord de faire sa propagande au Sud, et d'avoir ce faisant mis en péril l'alliance militaire avec les Etats-Unis.
Par ailleurs, la délégation nord-coréenne aux Jeux olympiques d'hiver en Corée du Sud a eu un entretien "franc et sincère" avec le président sud-coréen Moon Jae-in, rapporte dimanche l'agence de presse officielle nord-coréenne, mais KCNA ne fait pas mention d'une invitation de la Corée du Nord au président Moon pour un sommet.
Une lettre personnelle du numéro un nord-coréen Kim Jong-un a été remise "courtoisement" par sa soeur Kim Yo-jong au président Moon samedi lors des discussions, écrit KCNA.
La présidence sud-coréenne a annoncé samedi que lors des discussions et du repas qui ont eu lieu à la Maison bleue (la présidence) à Séoul, le président Moon avait été invité à Pyongyang pour des entretiens avec Kim Jong-un et que le dirigeant nord-coréen souhaitait que cette rencontre ait lieu "à une date proche".
Le président sud-coréen a répondu, selon le porte-parole de la Maison bleue, Kim Eui-kyeom : "Créons le contexte pour que cela soit possible de se produire".
Une visite de Moon Jae-in en Corée du Nord constituerait le premier sommet entre les deux Corées depuis 2007.
Selon la dépêche de l'agence KCNA, le président Moon a déclaré que les relations intercoréennes devaient être rétablies par les parties concernées "quel qu'en soit le prix comme indiqué par (...) Kim Jong-un lors de son discours du Nouvel An".

Libé
Lundi 12 Février 2018

Lu 511 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés