Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des drones à Témara pour veiller au respect des mesures préventives




Des drones à Témara pour veiller au respect des mesures préventives
Le groupement des ingénieurs géomètres topographes "Beti", en collaboration avec les autorités territoriales et la Sûreté nationale, a lancé, lundi à Témara, des drones pour veiller au respect de l'état d’urgence sanitaire.
Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, "Beti" a proposé de déployer des drones dans la ville de Témara pour s’assurer du bon respect des mesures de confinement, notamment l’interdiction des déplacements nocturnes tout au long du mois sacré de Ramadan.
"Le groupement des ingénieurs géomètres topographes a préalablement travaillé auprès de la préfecture de Témara dans le domaine de la collecte de données en masse", a déclaré, à la presse, Abdelhak Essadiki, ingénieur topographe, membre du groupement Beti, notant que les autorités locales de la commune ont, une fois de plus, sollicité le groupement Beti pour apporter l’aide nécessaire dans la détection des rassemblements et groupements de personnes par le biais de drones déployés dans la ville.
"Pour lutter contre cette situation, les drones utilisent deux technologies", a-t-il affirmé, expliquant qu’il s’agit dans un premier lieu de drones équipés de caméras visuelles à haute précision, permettant de déceler rapidement les mouvements des personnes, de les voir de près et même de les dissuader de rester dehors.
Dans un second lieu, explique le topographe, il s’agit d’équiper les drones de caméras thermiques très précises, qui permettent de détecter la température corporelle, et donc les personnes et ce, même dans le noir le plus total.
"Les coordonnées géographiques sont directement transférées aux autorités territoriales et à la sûreté nationale via les applications de localisation, qui peuvent à ce moment se déplacer directement à la zone du rassemblement", a relevé l’ingénieur.
Pour sa part, l’ingénieur topographe, membre du groupement Beti, Abderrahmane Iraqi, a mis en relief la praticité des drones, notamment en cette période de crise sanitaire, notant que les drones peuvent se déplacer partout et sans obstacles.
Concernant les caractéristiques techniques, les drones peuvent s’élever à une hauteur de 500 mètres, dans un rayon d’un kilomètre et sur une durée de 30 minutes, a-t-il précisé. Beti est un groupement de quatre entreprises d’ingénieurs géomètres topographes, dont l’objectif est de relever les défis technologiques à travers la recherche de synergie, la fédération des ressources humaines, la mutualisation des moyens matériels et la répartition de l’effort d’investissement.
Beti s’est doté d’un système d’acquisition de données géographiques 3D composé de drones, de scanners et d’un système de cartographie mobile (MMS), ainsi que d’une solution complète de logiciels permettant de produire des données fixes et mobiles pour alimenter les SIG et gérer les cycles de vie des ouvrages avec le BIM.

Mercredi 29 Avril 2020

Lu 627 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 25 Novembre 2020 - 17:00 Recrudescence des violences durant le confinement

Mercredi 25 Novembre 2020 - 17:00 Baisse du taux de reproduction du coronavirus