Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des agents et auxiliaires d'autorité sanctionnés


Lundi 24 Août 2015

Le ministère de l'Intérieur a annoncé, vendredi, avoir procédé à un mouvement partiel dans les rangs des agents d'autorité pour garantir un climat électoral marqué par la transparence et une compétition loyale, et pris des mesures préventives ou disciplinaires à l'encontre d'auxiliaires d'autorité.
Le ministère de l'Intérieur indique dans un communiqué que ces mesures s'inscrivent dans le cadre de son souci de tenir les prochaines échéances électorales dans un climat sain réunissant les conditions de probité, de transparence, de crédibilité et de compétition loyale.
Ces mesures ont également pour objectif d'écarter tout soupçon de nature à porter atteinte à la neutralité des agents d'autorité et de leurs auxiliaires lors de l'opération électorale, tels que les liens de parenté avec d'éventuels candidats ou tout comportement pouvant être interprété comme un soutien direct ou indirect en faveur d'une organisation politique ou un d'un candidat particulier.
Le ministère précise que ces mesures portent sur la suspension de 5 agents d'autorité, le rappel à l'administration centrale de 13 agents d'autorité, le rappel au Secrétariat général de la préfecture ou de la province de 14 agents d'autorité, le gel des fonctions à travers l'autorisation d'absence exceptionnelle de 11 agents d'autorité, la mutation de 29 agents d'autorité, et l'avertissement à l'adresse de 18 agents d'autorité.
Parallèlement, des mesures préventives ou disciplinaires ont été prises au niveau local à l'encontre de 275 agents d'autorité, selon la même source.
Le ministère de l'Intérieur rappelle, dans ce contexte, son action incitant les agents d'autorité et leurs auxiliaires à éviter d'adopter une quelconque attitude à même d'être interprétée comme partielle en faveur d'une partie au détriment de l'autre, ainsi que son souci de mener les enquêtes nécessaires et de décider des sanctions légales qui en découlent à l'encontre de quiconque dont l'implication dans l'atteinte à l'honnêteté des échéances électorales est avérée.
Avec la même détermination, insiste le communiqué, le ministère n'hésitera pas à engager la procédure judiciaire à l'encontre des auteurs de dénonciations calomnieuses contre l'autorité locale et ses agents dans le but d'influencer sa neutralité et sa bonne supervision de l'opération électorale.


Lu 732 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS