Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Débat sur l’expérience cinématographique marocaine aux Journées du film arabe à Oslo




Débat sur l’expérience cinématographique marocaine aux Journées du film arabe à Oslo
Un débat animé sur l’expérience cinématographique marocaine a été organisé, dimanche soir à Oslo, à l’occasion de la projection des deux longs métrages "Volubilis" de Faouzi Bensaïdi et "Razzia" de Nabil Ayouch, dans le cadre de l’édition 2018 des Journées du film arabe "Arabiske Filmdager".
Cet événement, organisé par l’Association "Mosaïque" en partenariat avec les organisateurs de ce festival, vise à mettre en avant le parcours brillant des deux réalisateurs marocains et de débattre des questions que pose le cinéma marocain moderne.  Les intervenants au cours de cette rencontre tenue dans le cadre des activités parallèles de l’Arabiske Filmdager (19 au 22 avril) ont mis l’accent sur l’importance de la dynamique que connaît le cinéma marocain et son engagement social.  A cet égard, l’ambassadrice du Maroc au royaume de Norvège et en république d’Islande, Mme Lamia Radi, a indiqué que les œuvres cinématographiques nationales évoquent les divers aspects de la réalité marocaine.
Le Maroc, a-t-elle souligné, encourage la liberté d’expression à la faveur du soutien aux différentes formes d’art, dont la peinture, la chanson, le théâtre et le cinéma, rappelant l’émergence d’une nouvelle génération qui utilise une langage artistique compréhensible dans ses œuvres en vue d’atteindre le grand public. Pour sa part, la chercheure norvégienne Rania Maktabi a relevé que la société marocaine se distingue par son ouverture sur l’autre et sur les débats profonds autour des questions vitales, notamment au niveau du système familiers.
Le Maroc est le seul pays dans le monde arabe et au Moyen-Orient qui connaisse une dynamique sociale singulière et la mise en œuvre de plusieurs réformes phares dans divers domaines.
Ce débat, animé par le directeur du Festival Gjermund Granlund, a été marqué par une forte présence des cinéphiles et des acteurs de la vie culturelle en Norvège.
Avant le début de la rencontre, il a été procédé à la projection des deux longs métrages marocains. "Razzia" de Nabil Ayouch met en lumière plusieurs problématiques sociétales.   Tandis que, "Volubilis" de Faouzi Bensaïdi relate une histoire d'amour entre Abdelkader, vigile, et sa femme Malika, employée de maison, sur fond de critique d'un libéralisme sauvage.
Pour rappel, ce film a remporté le Grand prix de la 19ème édition du Festival national du film à  Tanger.

Mercredi 25 Avril 2018

Lu 450 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.