Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Coup d’envoie de la 4ème Semaine du cinéma marocain en Côte d'Ivoire




Coup d’envoie de la 4ème Semaine du cinéma marocain en Côte d'Ivoire
La 4ème édition de la "Semaine du cinéma marocain" en Côte d'Ivoire a ouvert ses portes, lundi à Abidjan, pour se poursuivre jusqu'au 20 courant, proposant entre-temps la projection de courts et longs métrages à succès de réalisateurs marocains. Cet événement culturel est co-organisé par le Centre cinématographique marocain (CCM) et l’Office national du cinéma de Côte d'Ivoire (ONAC-CI), avec le soutien de l’ambassade du Maroc à Abidjan.
Le court-métrage "Les enfants des sables", d’El Ghali Graimiche, a ouvert le bal de cette 4ème édition dont le gros de la programmation se tiendra à l'emblématique Palais de la culture d'Abidjan.
Outre ce court-métrage, le programme prévoit la projection des longs-métrages "Burnout" de Nour-Eddine Lakhmari, "Korsa" d’Abdellah Toukouna, "Lahnech" de Driss Mrini, "Nouhe ne sait pas nager" de Rachid El Ouali et "Apatrid" de Narjiss Nejjar.
S’exprimant lors de la cérémonie d'ouverture, l’ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire, Abdelmalek Kettani, a relevé que la coopération culturelle maroco-ivoirienne se porte "à merveille". En témoigne, a-t-il dit, la tenue de cette 4ème édition avec une programmation de qualité et des cadors du 7ème art marocain qui ont fait le déplacement à Abidjan pour la circonstance.
Selon le diplomate marocain, cet événement biennal est une autre belle illustration de l’excellente coopération unissant les deux pays en général et sur le plan culturel plus particulièrement.  Il a, ensuite, relevé que la culture est le vecteur par excellence pour que les peuples se connaissent mieux entre eux et pour qu’ils découvrent leurs histoires et leurs sociétés respectives. La dimension économique, a-t-il enchaîné, n’est pas en reste car "la culture est également un vecteur important de développement et le cinéma est aussi une opportunité pour la croissance et l’épanouissement des populations et de la jeunesse en particulier".
Le diplomate marocain a conclu qu'au-delà des projections de films, la "Semaine du cinéma marocain" offre une tribune aux professionnels du 7ème art marocain pour échanger avec leurs homologues ivoiriens et envisager des projets communs et des coproductions.
De son côté, le DG de l’Office national du cinéma de Côte d'Ivoire (ONAC-CI), François Yao, a souligné que cette Semaine cinématographique renseigne sur la qualité exceptionnelle des relations maroco-ivoiriennes et, à titre particulier, sur la dynamique de la collaboration culturelle qu’entretiennent les deux pays.
Le responsable ivoirien s’est particulièrement félicité de la coopération fructueuse et de plus en plus étroite entre le Centre cinématographique marocain (CCM) et l’Office national du cinéma de Côte d'Ivoire.
Il a, par ailleurs, rappelé que la tenue de la 4ème Semaine du cinéma marocain en Côte d’Ivoire intervient dans le cadre de la mise en oeuvre d’un accord de coopération signé entre les deux institutions et qui couvre plusieurs volets, dont la formation et la coproduction.

Mercredi 18 Septembre 2019

Lu 802 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com