Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Coup d’ envoi du 5ème Festival des arts populaires d’El Kelâa des Sraghna





Le coup d’envoi du 5ème festival des arts populaires d’El Kelâa des Sraghna, une édition organisée à distance cette année, a été donné, jeudi, par la présentation de séquences de musique reflétant l’authenticité de ces arts à l’échelle provinciale.

Initié par “Dar Attakafa” (Maison de la culture) en coordination avec la direction régionale de la culture de Marrakech-Safi, et en coopération avec l’association “Angham” pour la musique, l’art et le patrimoine populaire et le forum Serghini pour la musique et les arts, cet événement artistique virtuel, qui se poursuit jusqu’au 12 octobre, tend à rapprocher les arts populaires du public en tant qu’un levier culturel marqué du sceau de l’authenticité et de la diversité de ses expressions et un pilier du tourisme culturel dans la province. Figure au programme de cette manifestation culturelle à distance, la présentation d’une panoplie de spectacles de musique populaire et moderne (deux spectacles par jour), offerts par Abdelaziz Halouani, Abderrazak Boukhdada (Bouchiba), Rahal Bensayed, Samir Issam, Morad Haddou, Fasil Mouzi, Naima Taher, Abderrahim Seddik, Mohamed Zaher et Aziz Bouafia

La première journée du festival a été marquée par la présentation d’un florilège de séquences musicales en vidéo, diffusées sur la page facebook de “Dar Attakafa” d’El Kelâa des Sraghna et interprétées par la troupe de “Oulad Al Haouz Al Garrar” conduite par le moqadem Mohamed Zaher, ainsi que par l’artiste serghini, Abderazzak Bouchiba. 

Dans une déclaration à la MAP, le directeur du festival, Abdelilah Namrouchi, a indiqué que cette édition vise la réhabilitation des arts populaires en tant que legs culturel enraciné dans la société marocaine, ainsi que le soutien moral et matériel des pionniers de ces arts dans le contexte de la crise sanitaire actuelle. Cette édition, a-t-il ajouté, est marquée par le changement du mode de communication et d’interaction avec le public local et national, en ayant recours aux réseaux sociaux eu égard à leur rôle dans le domaine de l’information et de la communication, le but étant d’être en conformité avec les mesures préventives en vigueur pour enrayer la propagation de la Covid-19

Rappelant les activités artistiques organisées par “Dar Attakafa” d’El Kelâa des Sraghna lors de la période du confinement sanitaire, le directeur du festival a souligné l’importance vitale de la documentation de ce patrimoine populaire, surtout à la lumière des grandes mutations engendrées par la modernité.

Libé
Vendredi 9 Octobre 2020

Lu 469 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.