Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Coup d'envoi des Journées culturelles de la région de Fès-Meknès


Libé
Vendredi 17 Décembre 2021

Coup d'envoi des Journées culturelles de la région de Fès-Meknès

Les journées culturelles de la région de Fès-Meknès, initiées par la direction régionale de la culture, ont démarré, mercredi en mode virtuel, sous le thème "Fès: culture, art et créativité". 


L'ouverture de ces journées, qui se poursuivront jusqu'au 26 décembre courant, a été marquée par des lectures poétiques données par les poètes Abderrahim Tikchmita, Noureddine Soufiani, Rachid Hjira et Noureddine Abbas.

Cette activité diffusée via les réseaux sociaux a été organisée en collaboration avec l'Association des "Pionniers de la lecture et de la culture"
. Dans une déclaration à la MAP, Nadia Berchid, cheffe du service culture au sein de la direction régionale, a indiqué que le programme de ces journées culturelles comprend diverses activités, notamment des séminaires scientifiques, des soirées poétiques, des rencontres culturelles et des représentations théâtrales et artistiques.


Cette initiative ambitionne de contribuer à la dynamisation de la scène culturelle et artistique en cette fin d'année et ce, dans le respect des mesures sanitaires liées à la pandémie du Covid-19, a-t-elle souligné, ajoutant que l'accent sera mis sur la diversité du patrimoine immatériel de la région de Fès-Meknès.


Ces activités seront organisées, en collaboration avec plusieurs associations de la société civile locale, dans différents espaces de la ville dont le centre culturel El Massira, la salle de conférence de la direction régionale de la culture et la bibliothèque de Fès ainsi que le centre culturel 2 octobre d'Outat El Haj (province de Boulemane).


Plusieurs thèmes ont été retenus pour les rencontres programmées lors de ces journées culturelles dont "Le rôle des sciences sociales et humaines à la lumière de la crise actuelle", "L'impact du cinéma et de l'art théâtral sur la lutte contre l'extrémisme", "La scène culturelle à Fès d'hier". Ces rencontres seront animées par des critiques, des intellectuels et des universitaires.


Le public sera, par ailleurs, au rendez-vous avec les pièces théâtrales "Chatarra: trois femmes... trois histoires", de son metteur en scène Amine Nassour ainsi qu'avec un spectacle artistique amazigh initié en partenariat avec l'Association "Assorif", lequel sera présenté par les lauréats du concours national de la poésie amazighe "Tifart".


Bouillon de culture

Alec Baldwin
   
 

Les policiers américains chargés de l'enquête sur la mort d'une cinéaste sur le tournage du film "Rust" ont été autorisés jeudi à saisir le téléphone portable de l'acteur Alec Baldwin, qui manipulait le revolver en cause lors de l'accident et est également producteur du western.

Au moment du drame, le 21 octobre dans un ranch de Santa Fe (Nouveau-Mexique), Alec Baldwin travaillait une scène avec la directrice de la photographie Halyna Hutchins.


Alec Baldwin maintient n'avoir jamais pressé la détente du revolver quand le coup est parti, disant s'être contenté d'armer le chien. Et il a dit lors d'une interview télévisée n'avoir "aucune idée" de la façon dont une balle réelle a pu se trouver sur le plateau du film et "arriver jusque dans le revolver", qu'on lui avait présenté comme étant inoffensif.
 Un mandat émis jeudi estime qu'"il peut y avoir dans le téléphone des preuves" se rapportant à cette affaire, comme des messages ou des emails envoyés ou reçus par Alec Baldwin concernant la production de "Rust".


Selon le mandat, Alec Baldwin avait notamment échangé des emails avec l'armurière du tournage concernant le type de revolver devant être utilisé sur la scène fatale. L'armurière lui avait présenté différents modèles mais Alec Baldwin "a dit qu'il avait demandé une plus grosse arme".


Aucune arrestation n'a eu lieu à ce jour dans ce dossier mais des poursuites pénales ne sont pas exclues au cas où des responsabilités seraient établies, avaient souligné peu après le drame les services de la procureure de Santa Fe.
Dans son entretien avec la chaîne ABC, Alec Baldwin avait déclaré ne se sentir ni coupable ni même "responsable" de la mort d'Halyna Hutchins.


Lu 1470 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Août 2022 - 10:22 Moga Festival de retour à Essaouira