Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Coup d'envoi à Oujda du Festival national du film amateur




Le coup d'envoi de la 4ème édition du Festival Oujda national du film amateur (FONFA) a été donné, jeudi soir au Théâtre Mohammed VI à Oujda, sous le signe ''Le cinéma amateur, un voyage au-delà de l'imagination".
Organisée par l'Association "Message d’art pour le développement et la création", cette manifestation culturelle (6-9 décembre) ambitionne de mettre en contact des cinéastes en herbe avec des figures de proue du 7ème art. Cet événement se veut une opportunité pour contribuer à la formation des jeunes dans le domaine de l’industrie cinématographique à travers des ateliers qui seront encadrés par des spécialistes du secteur, en plus de soutenir les jeunes cinéastes dans leurs parcours, a indiqué à la MAP, le directeur du Festival Azzedine Missaoui. La soirée d’ouverture a été marquée notamment par la présentation des membres du jury de la compétition officielle, présidé par l'artiste marocaine Salima Benmoumen. Dans une allocution à cette occasion, le directeur régional de la Culture, Abdelali Sibari, a mis en avant le rôle capital que jouent les festivals dédiés au cinéma amateur dans la découverte de jeunes talents et le rayonnement d'une culture cinématographique. La ville d'Oujda, en particulier et la région de l'Oriental en général, regorgent d’énormes atouts naturels et d'un potentiel humain à même d'accompagner et de faire réussir d’éventuels projets cinématographiques au niveau de la région, a-t-il dit.
A l'ouverture de ce festival, qui se veut une manifestation culturelle et cinématographie faite par les jeunes et pour les jeunes, un vibrant hommage a été rendu à de grands noms de la culture de la région de l'Oriental à savoir Omar Abbou, Benyounes Bouchaib et El Hebri Zougagh.
Cette édition, qui connaît la participation de 12 courts-métrages de cinéastes amateurs représentant plusieurs villes du Royaume, sera ponctuée d’ateliers de formation axés sur l’écriture du scénario, la réalisation du film documentaire et les techniques du son et de l’image.

Libé
Samedi 8 Décembre 2018

Lu 496 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés