Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Clouds ” ou la bouleversante histoire du chanteur Zach Sobiech, mort à l’âge de 18 ans




C’ est l’un des événements de ce mois d’octobre sur Disney+. La plateforme SVOD vient de mettre à disposition un de ses Disney Originals, le film Clouds, basé sur l’histoire vraie du regretté musicien Zach Sobiech, mort en 2013 à l’âge de 18 ans. Dans Clouds, c’est le comédien Fin Argus qui incarne cet adolescent doué pour la musique, malheureusement atteint d’un cancer des os.

Élève en terminale, il déborde de vie et de projets. Maislorsqu’il apprend que son cancer est généralisé, il décide avec sa meilleure amie et co-compositrice Sammy (Sabrina Carpenter) de profiter au maximum du peu de temps qu’il lui reste. Grâce à leur professeur M. Weaver (Lil Rel Howery), Zach et Sammy parviennent à signer un contrat avec une maison de disques. Accompagné de sa petite amie Amy (Madison Iseman) et de ses parents Rob (Tom Everett Scott) et Laura (Neve Campbell), Zach va vivre d’intenses moments où l’amitié et l’amourse conjuguent au son de la force évocatrice de la musique. Inspiré de faits réels et du livre Fly a Little Higher écrit par Laura Sobiech, la mère de Zach Sobiech, Clouds est un drame émouvant sur la trajectoire brisée d’une étoile.

Né dans l’Etat du Minnesota le 3 mai 1995, Zach Sobiech passe une enfance sans histoires jusqu’au jour tragique de ses 14 ans, où il apprend qu’il est diagnostiqué avec un ostéosarcome, un cancer des os qui frappe surtout les enfants. Il doit alors subir dix interventions chirurgicales et vingt traitements de chimiothérapie. C’est après avoir appris ce terrible diagnostic que le jeune Zach commence à écrire des chansons.

Quelques mois plus tard, il fonde le groupe A Firm Handshake avec ses amis Samantha “Sammy” Brown et Reed Redmond. Mais le mal qui le ronge progresse de plus en plus vite et, en mai 2012, le jeune garçon apprend qu’il ne lui reste plus qu’un an à vivre. Zach Sobiech enregistre alors la chanson Clouds au sujet de son combat contre le cancer, et la publie sur YouTube en décembre 2012. En quelques semaines, la vidéo devient virale. Le label Rock The Cause s’intéresse au jeune homme etsigne son groupe qui publie leur unique album, Fix Me Up, en février 2013.

Malheureusement, Zach Sobiech ne pourra pas goûter longtemps ce succès. Comme ses médecins l’avaient tristement prédit, le jeune homme s’éteint le 20 mai 2013 des suites de complications dues à son ostéosarcome. Il venait de fêter ses 18 ans. Sa disparition émeut le monde entier : quelquesjours aprèssa disparition, le morceau Clouds devient numéro 1 sur ITunes, devant le Get Lucky des Daft Punk.

 

En Suisse, un concert de yodel superpropagateur du virus

Malgré la pandémie, le “yodelayheehoo” résonne encore dans les vallées suisses. Pas toujours pour le meilleur: un canton suisse est devenu l’un des “clusters” les plus virulents d’Europe après un concert de yodel réunissant 600 spectateurs

Lors de ce concert de yodel (chant folklorique tout en vocalises) qui s’est tenu fin septembre dans le canton rural de Schwyz, les distances sociales étaient respectées mais dans le public le port du masque n’était pas obligatoire. “Ce qui s’est passé avec ce groupe de yodel, on n’y peut rien. On a appris neuf jours après les représentations que plusieurs personnes de l’ensemble étaient contaminées”, a déclaré l’organisateur de l’événement, Beat Hegner, à la télévision suisse publique RTS.

Conséquence, l’épidémie s’est emballée dans la région, avec désormais 1.238 cas contre seulement environ 500 à la miseptembre. Mercredi, 94 nouvelles personnes étaient déclarées positives, soit plus du double que la veille. L’hôpital cantonal, qui sature, a tiré la sonnette d’alarme et appelle la population à porter le masque et à éviter de se rassembler. “La proportion de tests positifs est extrêmement élevé. On est passé de 30% 50%”, a déclaré la directrice de l’établissement hospitalier, Franziska Föllmi. “Il est temps de réagir. Actuellement l’explosion du nombre de cas à Schwyz est l’une des pires de toute l’Europe”, a renchéri sur internet Reto Nüesch, médecin chef de l’hôpital. Les autorités cantonales ont durci le ton également et rendu obligatoire le port du masque pour tous les événements publics et privés de plus de 50 personnes et aux situations ne garantissant pas la distance. Il ne l’est en revanche pas dans les magasins.

Le yodel, chant archaïque caractérisé par de fréquents et rapides sauts de voix, n’est pas réservé à la Suisse. On le trouve dans le Tyrol autrichien, avec d’autres variantes dans les montagnes d’Europe centrale, de la Pologne à la Roumanie. Mais, pour les Suisses, c’est un de leurs ciments identitaires, comme le tir, la lutte ou les jeux alpestres, utilisés depuis le 19ème siècle pour réunir des régions disparates.

Libé
Dimanche 18 Octobre 2020

Lu 352 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.