Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Clôture des travaux d' un atelier de simulation conjointe d'enquête et de procès entre le Maroc et le Niger sur la traite des êtres humains


Libé
Lundi 8 Août 2022

Les travaux d'un atelier portant sur une simulation conjointe d'enquête et de procès entre le Maroc et la république du Niger dans les affaires de traite de personnes et de trafic illicite de migrants ont été clôturés, vendredi à Casablanca.

 Cet atelier, organisé du 2 au 5 août au profit notamment de juges et de responsables du pouvoir judiciaire des deux pays, a été marqué par une simulation d'enquête et de procès dans ses différentes étapes et jusqu'au jugement, dans le cadre d'une approche qui repose sur la protection des droits de la victime.

 L'accent a été mis à cette occasion sur le travail d'enquête en se basant sur des preuves pénales numériques ainsi que sur l'analyse pénale, et en travaillant sur un cas pratique relatif à la criminalité transnationale.

 Cet atelier a permis également de favoriser l'échange des expertises et des bonnes pratiques et de s'arrêter sur les contraintes qui entravent la pratique sur le terrain en matière de lutte contre la traite de personnes et le trafic illicite de migrants.

Dans une déclaration à M24, la chaîne d'information en continu de la MAP, la directrice du bureau de l'Office des Nations unies contre les drogues et le crime (ONUDC) au Maroc, Siham Al Figuigui, a indiqué que cet atelier pratique a porté sur une simulation conjointe d'enquête et de procès entre le Maroc et le Niger sur la traite des êtres humains, notamment en ce qui concerne la dimension transnationale.

 Mme Al Figuigui a relevé que cet atelier a mis la lumière sur les défis auxquels font face les professionnels du secteur de la justice pénale en termes de lutte transnationale contre ce crime, et qui concernent essentiellement les canaux de communication, ainsi que les mécanismes de coopération judiciaire et pénale.

 Elle a ajouté que lors de la séance de clôture, un focus a été mis également sur les bonnes pratiques à même de renforcer la lutte contre la traite des êtres humains aux niveaux national et international.

 Pour sa part, Mouhcine Ramdani, magistrat détaché au sein du ministère de la Justice, a précisé que les travaux de cette simulation d'enquête et de procès ont été marqués par l'organisation de plusieurs ateliers ayant trait notamment aux procédures et techniques d'enquête et d'investigation dans les affaires de traite des êtres humains, ainsi que par la présentation des cadres juridiques du Maroc et du Niger en matière de lutte contre la traite de personnes et le trafic illicite de migrants.

 Il a noté, que la séance de clôture a été l'occasion de discuter des moyens à même de protéger les victimes et de mettre en avant les outils de coopération régionale et internationale, et l'importance des techniques modernes en tant que mécanismes essentiels pour lutter contre ces crimes à dimension transfrontière.

 De son côté, Arma Yaou, juge spécialisé dans les affaires de terrorisme au Niger, a souligné que la participation de la délégation nigérienne à cet atelier s'inscrit dans le cadre d'une visite d'étude au Maroc, effectuée par la délégation depuis le 31 juillet, et ce en application d'une convention de partenariat entre le Maroc et la république du Niger dans le domaine judiciaire.

 Il a fait observer que la délégation a visité plusieurs institutions judiciaires et sécuritaires à Casablanca et Rabat pour s'informer du fonctionnement de ces institutions et partager les expériences et les expertises entre les deux pays.

 Et d'ajouter que cet atelier de simulation conjointe entre le Maroc et le Niger dans les affaires de traite de personnes et de trafic illicite de migrants vise essentiellement à intensifier les échanges et la coopération entre les deux pays en la matière, et à renforcer la capacité des acteurs concernés par la lutte contre le fléau de la traite des êtres humains.

Organisé par la Commission nationale de coordination des mesures de lutte et de prévention contre la traite des êtres humains en partenariat avec le bureau Maroc de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime, en marge de la commémoration de la Journée mondiale de lutte contre la traite des êtres humains (30 juillet), cet atelier a axé ses travaux sur le renforcement de la coopération sécuritaire et judiciaire entre le Maroc et le Niger et sur les procédures d'enquête, d'investigation et d'interrogatoire des suspects, des témoins et des victimes. 


Lu 590 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p