Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Claudia Wiedey : Le cinéma, un vecteur important pour le renforcement du dialogue entre les sociétés




L'ambassadeur, chef de la délégation de l'Union européenne (UE) au Maroc, Claudia Wiedey, a affirmé, lundi soir à Marrakech, que le cinéma constitue "un vecteur important" pour renforcer le dialogue entre les sociétés et les cultures, soulignant que le 7ème Art demeure aussi "un magnifique moyen d'appréhender d'autres réalités".
"La culture, et le cinéma en particulier, sont des vecteurs importants pour renforcer la connaissance et le dialogue entre nos sociétés et nos cultures", a souligné Mme Wiedey, qui s'exprimait au mythique cinéma Le Colisée, et ce à l'ouverture de la 27ème édition des Semaines du film européen au Maroc, organisée à l'initiative de l'UE.
Elle a, en outre, soutenu que "le cinéma exerce encore et toujours une véritable magie même si, aujourd'hui, les possibilités numériques des moyens audio-visuels semblent infinies".
Et de poursuivre: "Vous voir ce soir aussi nombreux nous conforte dans notre choix de continuer à vous proposer des œuvres fortes et singulières signées par de très grands auteurs, par des cinéastes émergents ou d'autres à découvrir et qui, le temps de cette fenêtre cinématographique, nous livrent leur regard sur leur société".
Mme Wiedey, qui a rappelé que depuis 1991, c'est une certaine idée du cinéma européen que l'UE s'attache à faire circuler dans plusieurs villes, a relevé que cet événement propose "une sélection du meilleur cinéma européen de l'année".
Dans ce sillage, elle a invité les cinéphiles à "découvrir le fleuron de la production cinématographique européenne" de ces deux dernières années, notant que "la qualité étant le label des Semaines du film européen, les longs métrages de cette programmation viennent des affiches des festivals les plus prestigieux: Cannes, Venise ou Berlin, et sont signés des plus grands cinéastes de ces dernières décennies comme Marca Bellocchio, Hirokazu Kore-Eda, Ken Loach et Costa Gavras". La diplomate européenne a également expliqué que les Semaines du film européen au Maroc, qui se poursuivent jusqu'au 3 décembre prochain, sont aussi l'occasion, chaque année, de présenter au public une petite sélection de courts métrages du Sud de la Méditerranée.
L'ouverture de la 27ème édition des Semaines du film européen au Maroc, qui se tient jusqu'au 18 novembre dans la cité ocre, a été marquée par la projection du film "La Vérité" qui a réuni l'icône du cinéma français, Catherine Deneuve, la star Juliette Binoche et Ethan Hawke, magistralement dirigés par le grand réalisateur japonais Hirokazu Kore-Eda.
Dans ce drame (1h46min), présenté au dernier Festival de Venise, Catherine Deneuve incarne brillamment le rôle de Fabienne, une actrice célèbre vieillissante à la langue tranchante et au verbe haut, qui est la mère de Lumir (Juliette Binoche), scénariste à New York.
La publication des mémoires de cette grande actrice incite Lumir et sa famille à revenir dans la maison de son enfance, mais les retrouvailles vont vite tourner à la confrontation : vérités cachées, rancunes inavouées, amours impossibles se révèlent sous le regard médusé des hommes.
Fabienne est en plein tournage d'un film de science-fiction où elle incarne la fille âgée d’une mère éternellement jeune. Réalité et fiction se confondent ainsi, obligeant mère et fille à se retrouver...
Outre Marrakech, les Semaines du film européen au Maroc vont se tenir à Casablanca (au cinéma Rif) du 13 au 20 novembre, à Tanger (au cinéma Rif) du 17 au 24 novembre et à Rabat (au cinéma Renaissance) du 26 novembre au 03 décembre prochain.
L'édition de cette année propose une programmation de 8 longs métrages inédits, ayant été sélectionnés et/ou primés dans les manifestations cinématographiques internationales les plus prestigieuses, ainsi que trois courts métrages du Sud de la Méditerranée.
Avec "La Vérité" de Hirokazu Kore-Eda en ouverture, cette 27ème édition, qui aspire à faire découvrir aux spectateurs marocains de grands succès européens à travers le regard de cinéastes de renom sur une Europe de diversité, invite les cinéphiles à retrouver aussi le grand maître du cinéma social, Ken Loach, grâce à son opus "Sorry we missed you", une œuvre politique forte et bouleversante qui a conquis le public du Festival de Cannes.
Choisi par l’Italie pour la représenter aux Oscars, "Le Traître" de Marco Bellocchio est, quant à lui, une fresque fascinante sur la mafia, basée sur des faits réels, et qui marque le retour en fanfare de l’un des plus importants cinéastes européens de l'époque actuelle.
Autre temps fort de cette édition : "Adults in the room" du légendaire Costa Gavras qui a adapté pour l’occasion le best-seller de Yanis Varoufakis, et nous plonge de manière captivante dans les coulisses du pouvoir. Au sommet de son art, Costa Gavras livre une étude au scalpel et une réflexion profonde sur la crise grecque.
Il sera aussi question de politique à travers "El Reino" de Rodrigo Sorogoyen, qui a raflé pas moins de 7 statuettes à la dernière cérémonie des Goya en Espagne, dont celles de meilleur réalisateur et de meilleur acteur. Il s'agit d'un thriller politique haletant qui confirme Sorogoyen comme l’un des cinéastes majeurs de la péninsule ibérique. Une belle surprise vient du Danemark : premier film de Gustav Moller, "The Guilty", est un thriller d’une étonnante maîtrise, qui se veut aussi une expérience immersive et magistrale au sein des urgences de la police.
"A White, White Day", une co-production suédoise réalisée par Hlynur Palmason, est, lui, un film très singulier sur le deuil et la vengeance. Il a obtenu le Prix de la Révélation lors de la dernière Semaine internationale de la critique à Cannes.
Lauréat du Prix Alfred Bauer au dernier Festival de Berlin où il était présenté en compétition, le film "Benni" de Nora Fingscheidt est un drame bouleversant sur une enfance déglinguée. Il a récemment été choisi par l’Allemagne pour la représenter aux Oscars. Enfin, les spectateurs retrouveront au programme, cette année, trois courts métrages du Sud de la Méditerranée: "Bab Sebta" de Randa Maroufi, "Les pastèques du Cheikh" de Kaouther Ben Hania et "Nefta Football Club" de Yves Piat.
Les Semaines du film européen sont organisées depuis 1991 par l'Union européenne au Maroc, en collaboration avec les ambassades et Instituts culturels des Etats membres de l’UE, et en partenariat avec le Centre Cinématographique marocain (CCM), l’Ecole supérieure des arts visuels de Marrakech, le cinéma Le Colisée (Marrakech), la cinémathèque de Tanger, le cinéma Rif (Casablanca) et le cinéma Renaissance (Rabat).

Jeudi 14 Novembre 2019

Lu 1577 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com