Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Chute libre…




Chute libre…
Alors que le gouvernement Benkirane nous dit que tout va bien, que la situation économique ne souffre d’aucun couac, qu’au niveau social nous serions dans le meilleur des mondes, des chiffres viennent de prouver le contraire. Aux dernières mauvaises nouvelles, qui viennent se greffer au taux de chômage et autres montées en flèche du coût de la vie, il y a, en effet, les toutes récentes données émanant de l’Office de changes. Il s’agit, en fait, des flux des IDE. Mine de rien, ça dégringole grave ! Selon ledit Office, le trend baissier a, en parenté, tout à voir avec une chute vertigineuse, soit une échelle descendante de pratiquement 40%. En valeur absolue, les IDE en janvier dernier ont été de seulement 1,36 milliard de dirhams (MMDH), tandis qu’un an auparavant, ils avaient enregistré un meilleur score de l’ordre de 2,25 MMDH ! Pour plus de précisions, la baisse qui est de pas moins de 39,4%, est énorme ! Et là, c’est motus et bouche cousue du côté de l’Exécutif actuel dont le PJD mène la barque des déceptions ! Or, qui dit moins d'investissements, dit moins de création d'emplois. Et qui dit moins d'emploi, dit plus de chômage. Le cercle vicieux, en somme! Et quand on parle de cela, ce n'est pas pour que le gouvernement opte pour créer plus d’opportunités dans l'administration qui croule sous le suremploi peu productif. Il s’agit d'innover en matière de politique générale pour générer davantage d'investissements et c'est à la faveur d'un renversement réel de la tendance qu'on peut s'en sortir.
C’est que, en principe, c’est dans ce genre de situations que le gouvernement est appelé à consentir l’effort d’expliquer aux communs des mortels en général et des électeurs, en particulier, ce qui se passe et ce qu’il compte entreprendre ou encore, si l’on reprend les formules des parlementaires, pour renverser la vapeur. Mais, ce n’est là, visiblement, qu’une vision qui est loin d’être dans les radars d’un gouvernement qui est en train de dilapider les acquis de ceux qui l’ont précédé. 
En fait, tout au long de son mandat, et au lieu d'orienter la réflexion dans le bon sens, Benkirane passe son temps à lancer ses missiles verbaux contre les autres, tous les autres, voire même de manière par trop exagérée à l’encontre du sexe féminin... Quel gâchis !
A ce rythme, le tableau de bord est loin d’être reluisant… 

Meyssoune Belmaza
Mardi 24 Février 2015

Lu 1540 fois

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés