Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cher vaccin, cesse de nous faire languir !

A l'instar de bon nombre de pays, le Maroc subit les conséquences d' une spéculation à l'international


«I l faut encore attendre et s’armer de patience ». Tel est le message adressé par le chef du gouvernement aux élus de la nation et à l’opinion publique concernant le lancement du programme national de vaccination contre la Covid-19. Intervenant lors du rendez-vous mensuel de la Chambre des conseillers, consacré cette fois-ci à "la campagne de vaccination", Saad Dine El Otmani dédouane complètement son équipe gouvernementale de toute responsabilité dans le retard de démarrage de ladite campagne. Pour lui, les responsabilités sont ailleurs. Concernant ce retard, le chef du gouvernement met en avant les limites de l’offre mondiale en matière de vaccins face à une importante demande qui avoisine les 10 milliards de doses. Il y a également les rapports de force mondiaux qui avantagent les pays développés qui ont le moyen d'acquérir les premières doses produites par les laboratoires pharmaceutiques installés sur leurs territoires. En troisième lieu, il cite la spéculation menée par certains pays qui a fini par provoquer la multiplication par au moins cinq les prix des vaccins créant ainsi les conditions d’une pénurie mondiale dont la plupart des pays souffrent. Le chef du gouvernement a saisi l’occasion pour balayer du revers de la main les rumeurs et les allégations concernant des différends entre les membres du comité scientifique et le ministre de la Santé au sujet des vaccins et la stratégie nationale de vaccination. Pour lui, il s’agit des purs canulars et ledit comité fonctionne dans la sérénité avec l’ensemble de ses membres sous la présidence du ministre de la Santé. « Ce comité est constitué des experts dans le domaine de la virologie et de l'épidémiologie dotés d’une expérience qui dépasse les 25 ans. Ceci d’autant plus que l’ensemble des décisions prises par ce comité ont prouvé leur efficacité comme en témoignent les rapports et les chiffres », a-t-il lancé. Evoquant l’efficacité du vaccin, le chef de l’Exécutif a affirmé que son efficacité et l’absence d'effets secondaires ne sont pas à démontrer tout en soulignant l’importance et la priorité accordées à la santé des citoyens. Il a également affirmé que l’équipe gouvernementale a mis en place un programme de vaccination bien ficelé, mais son lancement reste dépendant de la situation mondiale en matière de fabrication et de livraison de vaccins. A ce propos, il a indiqué que le lancement officiel de la campagne sera donné dès que le Maroc disposera des premières doses de vaccin tout en révélant que les autorités compétentes font un suivi quotidien de la question avec les fournisseurs. Il a noté, dans ce sens, que l’Exécutif en coordination avec les secteurs concernés, notamment les ministères de la Santé et de l'Intérieur et les autres intervenants, s'est engagé à préparer une vision intégrée de la stratégie de vaccination, en termes d'identification des bénéficiaires, des cadres médicaux, des dispositions logistiques nécessaires, etc. Des ressources financières adéquates sont également allouées pour garantir que ce processus soit libre et réussi, en respectant les normes professionnelles nécessaires. Saad Dine El Otmani a indiqué, par ailleurs, que cette opération massive sera fondée sur quatre critères, à savoir la transparence, le bénévolat, la gratuité et la solidarité. Concernant les critères dans la sélection des deux vaccins choisis, il a expliqué que le premier a porté sur la sécurité et l'efficacité. Selon lui, les deux vaccins commandés par le Maroc (AstraZeneca et Sinopharm) adoptent la technique classique de vaccination basée sur un "virus inactivé", qui est une technologie ancienne, éprouvée et sûre. Le second critère est en relation avec la facilité de stockage et de transport. Lesdits vaccins n'ont, en effet, besoin que d’une température qui varie entre 2 et 7 degrés pour être stockés, à l’inverse d’autres qui nécessitent moins 70 degrés pour le stockage et la distribution, ce qui nécessite d'énormes capacités logistiques difficiles à réunir à l'heure actuelle sur l'ensemble du territoire national. Pourtant, le chef du gouvernement a tenu à préciser que la vaccination ne constitue pas la fin de la lutte contre la pandémie et qu'elle ne doit pas être considérée comme le seul antidote. Pour lui, elle ne représente que le maillon d'une chaîne dans le combat contre le coronavirus comme c'est le cas pour les autres mesures adoptées par le Maroc, qu'elles soient juridiques, sanitaires ou autres. Saad Dine El Otmani a aussi insisté sur le fait que la vaccination n’est que l'un des épisodes de la lutte contre la pandémie, et ce ne sera pas le dernier et d'autres mesures doivent être diligentées et suivies afin d'immuniser les acquis et éviter les régressions. A ce propos, il a annoncé l’existence d’une vision intégrée du programme national de vaccination contre l'épidémie de coronavirus, à commencer par le processus d'acquisition du vaccin, son stockage, son transport et sa distribution en toute sécurité dans les diverses parties du pays, et en terminant par la conduite du processus de vaccination et le suivi des cas afin de fournir toutes les conditions pour le succès de ce grand chantier national et la réalisation des objectifs fixés.

Hassan Bentaleb
Mercredi 20 Janvier 2021

Lu 507 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020




Dans la boutique

Flux RSS