Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Chaïbia, la magicienne des arts

Vernissage à Rabat de l'exposition dédiée à la mémoire de l'artiste peintre





Le vernissage de l’exposition “Chaïbia, la magicienne des arts”, organisée par la Fondation CDG et dédiée à la mémoire de l’artiste peintre Chaïbia Tallal, s’est tenu jeudi à Rabat en présence de la ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport Aérien et de l’Économie Sociale, Nadia Fettah Alaoui.

Lors de cette exposition, qui se poursuit jusqu’au 15 mars 2021 dans l’Espace expressions CDG, le public est invité à découvrir les différentes facettes de cette artiste disparue il y a près de 17 ans à travers trois périodes de sa vie, de 1960 à 1972 : “L’Appel, des premiers gestes à l’affirmation d’une singularité”, de 1972 à 1990 : “Les années de succès: des premières expositions à une reconnaissance internationale” ainsi que de 1990 à 2003 : “Les dernières années”.

Dans une déclaration à la MAP, Dina Naciri, Directrice générale de la Fondation CDG, a indiqué que la Fondation a comme coutume de faire annuellement un hommage à une grande figure de l’art qu’elle soit vivante ou décédée. Cette année, les projecteurs sont braqués sur Chaïbia en tant que “femme émancipée de son époque et en tant qu’icône de l’art marocain”, at-elle ajoutée relevant que la Fondation a élaboré pour la première fois un livre dédié à l’artiste.

C’est un livre qui regroupe un poème qu’elle avait écrite elle-même, sa biographie, les œuvres exposées lors de cette exposition Hommage et reprend des écrits sur Chaïbia, notamment celui de Brahim Alaoui, historien de l’art et commissaire d’expositions intitulé “Chaïbia a les yeux, les mains fertiles” et un extrait du livre “Les Sindbads marocains” de Fatema Mernissi, a-t-elle expliqué. Pour sa part, Hosseïn Tallal, fils de Chaïbia a souligné dans une déclaration similaire que “Chaïbia a une dimension internationale et représente un honneur de la femme au Maroc”.

De son côté, Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées (FNM) a dit que “c’est un bonheur de retrouver Chaïbia” qu’il a lui même connu. “Ce qui est extraordinaire, c’est que vous avez les murs qui chantent et qui nous donnent de la joie dans une période difficile”, a avancé M. Qotbi, notant que cette exposition montre que “la peinture de Chaïbia est importante et qu’on a besoin d’artistes comme elle”.

Le vernissage de l’exposition “Chaïbia, la magicienne des arts”, a connu la présence d’Abdeljalil Lahjomri, secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume du Maroc et d’Abdellatif Zaghnoun, président de la Fondation CDG ainsi que d’une panoplie de personnalités du monde de l’art et de la culture, notamment Abdelaziz El Idrissi, directeur du musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain et Jacky Belhaj, artiste peintre. Chaïbia Tallal est née en 1929 à Chtouka, près d’El Jadida.

Ses œuvres ont été exposées aux côtés de celles de Pablo Picasso, Pierre Alechinsky, Jean Hélion, Hans Arp, le douanier Rousseau et Claude Villat. Elle reçoit en 2003 à Paris la médaille d’or de la société académique française d’éducation et d’encouragement Arts Sciences Lettres. 

Libé
Vendredi 11 Décembre 2020

Lu 659 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Avril 2021 - 04:28 Bientôt une suite du film Downton Abbey