Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cerner le vote Trump

Le casse-tête des instituts de sondage américains


Libé
Vendredi 10 Mai 2024

Vous avez pensé quoi du match hier soir? Et sinon, vous voterez pour qui en novembre? A six mois de la présidentielle, les instituts de sondage américains se démènent pour atteindre les électeurs de Donald Trump, qui leur échappent systématiquement depuis huit ans.

La victoire du républicain sur la démocrate Hillary Clinton, en 2016, avait pris l'Amérique par surprise. Mais c'est surtout la dernière élection, remportée par Joe Biden, qui a obligé les sondeurs à un examen de conscience.

La présidentielle de 2020 a donné lieu à des erreurs d'une "ampleur inhabituelle", les pires depuis vingt voire quarante ans, selon un rapport de l'AAPOR, l'association américaine des instituts d'études d'opinion.

Pourquoi les sondages ont-ils, jusqu'à la veille de l'élection, et en dépit des mesures correctrices prises après 2016, sur-estimé le vote Biden, et sous-estimé le vote Trump?
Don Levy, directeur de l'institut de recherches de l'université Siena, qui publie avec le New York Times des enquêtes très suivies, ne croit pas une seconde que les partisans du magnat républicain soient trop "timides" pour afficher leur préférence.

En revanche, ils sont "plus réticents à participer à un sondage", voire franchement hostiles.
"Donald Trump a demandé à ses partisans de ne pas répondre aux sondages et franchement nous n'avions jamais été confrontés à cela", abonde Celinda Lake, dont l'influente société de sondages travaille pour le parti démocrate.

"En 2020, nous avons constaté que les personnes interrogées étaient plus réservées quand il s'agissait de donner leurs intentions de vote", explique aussi à l'AFP Doug Schwartz, qui dirige un autre institut réputé, au sein de l'université Quinnipiac.

Il affirme toutefois, sans entrer dans les détails, que "nos efforts ont permis de réduire les refus."
Tous s'accordent pour dire que joindre les électeurs, à l'heure des smartphones avec leurs filtrages d'appels, est de plus en plus difficile et coûteux.


Lu 688 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe










L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30





Flux RSS
p