Libération

Facebook
Rss
Twitter





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Celui qui vient de l’avenir : Abdelkébir Khatibi

L’ouvrage collectif qui vient de paraître vise à préserver la mémoire d'un grand penseur qui a marqué de son empreinte la culture marocaine




Celui qui vient de l’avenir : Abdelkébir Khatibi
Un ouvrage collectif intitulé "Celui qui vient de l'avenir, Abdelkébir Khatibi" vient de paraître aux éditions Toubkal. Réalisé sous la direction de l'enseignant-chercheur Abdelghani Fennane, l'ouvrage célèbre l'empreinte laissée par le défunt écrivain et penseur sur la culture marocaine. Ce livre vise à préserver la mémoire d'un grand penseur qui a marqué de son empreinte la culture marocaine, indique M. Fennane, relevant que l'objectif est d'engager des réflexions sur l'oeuvre de feu Khatibi et de contribuer aux "projets" intellectuels contenus dans ses écrits afin de les transmettre à la nouvelle génération de lecteurs et chercheurs. Pour concrétiser cet objectif, le choix a été porté sur des noms comme Ghita El Khayat, Mohamed Bennis, Khalid Zekri, Mourad El Khatibi, Abdessalam Benabdelali qui appartiennent à trois étapes de l'histoire de la culture marocaine contemporaine.
"Contrairement à de nombreuses études qui ont réduit Khatibi à ses écrits littéraires et qui ont parfois fait de lui un écrivain francophone au sens négatif du mot", les auteurs de cet ouvrage ont cherché à se focaliser sur l'aspect intellectuel et théorique et sur sa relation à l'art et à la politique, mettant en évidence l'intersection d'un ensemble de questions fondamentales dans ses discours, dont la question de l'identité et de la différence. L'ouvrage a également tenté de cerner certains aspects de Khatibi l'humain, à travers sa relation avec sa famille, sa ville natale "El Jadida" et les lieux qui l'ont marqué.
Considéré comme étant le fondateur des études sociales modernes au Maroc, Abdelkébir El Khatibi est né en 1938 à El Jadida. Il a fait des études secondaires à Marrakech et Casablanca entre 1950-1957 et a obtenu le baccalauréat en 1957. En 1959, il a rejoint l'Université Paris-Sorbonne pour faire des études en philosophie et sociologie, et obtenu un doctorat pour sa thèse en sociologie du roman maghrébin en 1965. Il a travaillé comme professeur à l'Université Mohammed V de Rabat, puis directeur de l'Institut de sociologie de Rabat entre 1966 et 1970, pour être ensuite nommé directeur de l'Institut universitaire de recherche scientifique à Rabat.
Khatibi s'est distingué par la mise en place d'un projet critique qu'il a appelé "double critique" de la culture arabo-islamique et occidentale. Il a conçu une approche interprétative de la culture, s'ouvrant à de multiples domaines des sciences humaines, tels que la philosophie, la sémiotique, l'anthropologie culturelle et la psychanalyse.
Ses œuvres sont traduites en plusieurs langues et font l’objet de thèses universitaires, d’ouvrages et d’articles publiés dans des revues spécialisées et dans les actes de rencontres scientifiques nationales et internationales. Couronné par de multiples récompenses dont le Grand Prix de l’Académie française (1994), le Grand Prix du Maroc (1998), le Prix de l’Afrique méditerranéenne/Maghreb (2003), et le Grand prix de poésie de la SGDL (Société des Gens de Lettres) (2008) attribué pour la première fois à un auteur arabe.

 

Libé
Lundi 24 Février 2020

Lu 1753 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.